Patrice lit « Guy Môquet au Fouquet’s »

Bar à vins « Au Sauvignon », dans le 7e arrondissement, Paris, le 23 novembre 2007

Patrice, 44 ans, coordinateur dans l’événementiel littéraire et culturel. Vit à Nantes.

Patrice et son livre

Cet après-midi là, tout avait commencé par une série d’essayages de robe de mariée galvanisante pour ma petite sœur, Cheese Nan (photo ici), près du Bon Marché – je vous l’ai dit, je suis une sale snob. Lorsque la future épousée eut choisi une splendeur griffée Alberta Ferretti (oui, ma sœur est encore plus snob que moi mais aussi plus riche), nous fûmes rejointes par Pimpante la ravissante (l’élue du cœur de notre bougon de frère) et sa colocataire, Laurence la plus que charmante (photo ). Une jeune photographe coréenne nous arrêta dans la rue et immortalisa nos élégantes toilettes de ville pour son magazine de mode sur Internet*. Roses d’orgueil, nous échouâmes dans un bar à vins du 7e arrondissement. (Voyez comme le passé simple sied bien à cette douce après-midi de ladies dans un quartier chic).

Là, lisait tranquillement ce monsieur qui de temps en temps, levait le nez pour regarder par la vitre, comme s’il attendait quelqu’un… Hé ben, si je m’attendais à tomber sur un monsieur du métier ! Oui, quelqu’un qui bosse dans le bouquin, quoi !

Qu’est-ce que tu lis ?

Guy Môquet au Fouquet’s de Pierre-Louis Basse.

Une phrase que tu aimes dans ce livre :

« Je suis retourné dans la carrière pour faire le deuil ». Ce n’est pas un pèlerinage de la part du narrateur, mais un moment de recueillement. Cette phrase revient à plusieurs reprises dans le livre, comme un leitmotiv.D’ailleurs, le livre s’ouvre sur cette phrase.

Pourquoi ce livre ?

Guy Môquet est de Châteaubriand – ce n’est pas loin de Nantes. Or, l’auteur lui-même est né à Nantes (NDLR, Patrice aime sa région !) Et puis le titre, qui évoque Sarkozy à travers le Fouquet’s, est sous-titré Pamphlet. Je me suis dit, enfin quelqu’un qui prend la parole pour condamner cette commémoration de la lettre de Guy Môquet, bien trop médiatisée ! Je trouve surprenante cette contradiction qu’il y a à utiliser la figure d’un jeune communiste lorsqu’on est un président très à droite. Le fil de fer barbelé qui sépare Guy Môquet du Fouquet’s sur la couverture m’a interpellé et m’a plu.

Comment ce livre est-il arrivé entre tes mains ?

J’ai une amie qui est agent littéraire et je me suis rendue sur son invitation au service de presse des Editions des Equateurs. Il s’agit d’une maison récente, qui a environ deux ans. Ils font des petits livres, bien édités. Le dernier en date est de Joseph Conrad. J’ai choisi d’emporter cet exemplaire de Guy Môquet au Fouquet’s qui m’a été offert par la maison.

Et maintenant, qu’en penses-tu, de ce livre ?

Je l’ai commencé aujourd’hui… J’ai lu cinq pages mais déjà, je vois que c’est documenté, intelligent, écrit sobrement. Le livre est rédigé à la première personne. L’auteur s’interroge sur tous les martyrs dont on ne parle pas. Il semble vouloir condamner le fait de se servir d’un nom pour une cause politique un peu pédagogique et surtout médiatique.

Quel est ton livre préféré ?

Il y en a plusieurs… Mais je dirai La vie mode d’emploi de Georges Perec.

Est-ce que ton métier t’oblige à lire beaucoup de livres ?

Je lis tous les jours, j’achète des bouquins tous les jours ! Par exemple, aujourd’hui, j’ai fait deux acquisitions : le catalogue de la maison Gallimard – dont ce sera le centenaire en 2011 – qui est un outil de travail pour moi. Ensuite Gaston Gallimard, une biographie par Pierre Assouline. J’ai vu Assouline hier soir à une conférence, « Le roman se porte bien, merci ». D’ailleurs, une amie de chez Denoël va passer tout à l’heure, pour m’apporter des livres…

achats de Patrice

D’ailleurs, la voilà. Une belle dame brune, accompagnée d’une fluette blonde aux yeux gris, à qui je promets de rendre Patrice dans la minute. Juste le temps de faire ma photo préférée…

Et maintenant, fais-moi une grimace inspirée par ce bouquin !

grimace Patrice

J’encourage la démarche de l’auteur !

Et désormais, Patrice sera pour moi…

Quelqu’un que j’aurais plaisir à interviewer tous les jours, s’il lit vraiment un nouveau livre par jour, le veinard !

* Il est hors de question que je vous communique le lien vers ce site, ces photos de moi sont épouvantables. J’ai des cernes, mon rouge à lèvres bave et je ressemble à une sorcière de Salem. Je préfère que vous m’imaginiez rayonnante, la peau brillante et le poil ferme – euh non, le contraire !

Publicités

17 Commentaires

Classé dans interviews de lecteurs

17 réponses à “Patrice lit « Guy Môquet au Fouquet’s »

  1. Flo

    Quel après-midi à la hauteur de ton billet précédent ;) Et Anne qui se demandait récemment « comment devenir une princesse »… Voilà la réponse ;)

  2. @ Flo : ahah, et où puis-je la trouver, Anne? Je vais la briefer! Nadine de Rotschild, nous voilà! :-)

  3. Flo

    Ici : http://insatiable-lectrice.over-blog.com/
    Mais c’est chez Caro[line] qu’elle a posé la question car cette dernière devait rencontrer Stéphane Bern au salon du Figaro.

  4. Ah oui je la connais! hmmm, et je me souviens de ce commentaire…

  5. Figurez-vous, les snobinardes, que Caro[line], la snobinarde, a parlé à Stéphane Bern. Oui, mesdames ! Et comme le fait remarquer Flo, ton billet est une suite naturelle au précédent ! ;-)
    Dis, tu pourras m’apprendre à être une vraie snobinarde, stp ? ;-)

    Bon, sinon, ça veut dire quoi « coordinateur dans l’événementiel littéraire et culturel » ? Que fait-il de beau dans la vie, Patrice ?
    Moi, je rêve d’un métier qui m’ « oblige » à lire un livre par jour dans un café…

    En tout cas, je rêve de te rencontrer par hasard dans la rue un bouquin dans mes mains, Magda ! ;-)

  6. Mo

    quel beau métier il fait!! en tous cas je note précieusement ce titre-là…
    feras-tu un jour une auto-interview?

  7. C’est vrai que ce billet est à la hauteur du précédent !!
    J’aime beaucoup en tout cas!
    @Caro[line] : et quand est ce qu’on saura comment faire pour devenir une princesse ???

  8. joli billet magda, et dommage pour les photos… je n’ai vu que tes jolis ongles rouges finalement!

  9. Aaahhhh! Je suis donc la seule nouille dont le navigateur refuse d’ouvrir ces liens photos! Magda, fais quelque chose!!

  10. @caro[line] : Stéphane Bern n’a plus rien à m’apprendre. Ah si, peut-être comment porter le diadème sans avoir l’air couillon? Parce que le diadème j’adore… mais j’adôôôre!
    Quant au métier de Patrice, ben, euh… comment t’expliquer… euh… coordinateur littéraire, quoi. En gros quelqu’un qui organise des événements littéraires, des forums, des rencontres… je crois.
    Et puis pour l’interview, ma chère… héhé! Cela ne saurait tarder je crois!

    @ mo : il a l’air bien ce bouquin, hein? pas d’auto interview, non, je parle déjà assez de moi… je vais muter en un Alain Delon insupportable si je m’adonne à l’auto interview! :)

    @ amanda et périph : comprends pas, de tous les ordis où j’ai essayé, ça marchait, le lien vers les photos. Je vais faire quelques réglages, tenez-moi au courant. Et puis ma soeur en robe de mariée ça se rate pas. Et oui Amanda, il est beau ce rouge hein, je suis accro au vernis moi… j’ai l’impression d’être une vraie femme, comme ça.

  11. @Emeraude : merci!!! je tâche de faire honneur à ma réputation!

  12. Très bien ce billet, rassurée que les autres n’arrivent pas à voir les photos car j’ai cru qu’il s’agissait d’une blague genre x degrés que je suis donc incapable de comprendre. C’est vrai que ce monsieur a un métier intéressant et puis son livre préféré est un bijou (Georges Pérec j’adior!).

  13. cathulu

    Nadine de R., elle fait peur quand même ! :)

  14. J’aime bien le concept de ton blog, qui m’a l’air original et intéressant :) . A bientôt.

  15. @ Suzie : rrrah ces photos je dois trouver une solution! Perec, ça a l’air chouette, je n’ai pas encore lu ce bouquin…

    @ cathululu : c’est clair, elle est terrifiante! mais je suis une version adoucie, une version 2007, quoi… ;-)

    @ merci Charlotte! à très vite alors :-)

  16. Flo

    Une version 2007 débugguée j’espère :D

  17. @ Flo : bien entendu, hihi, et puis, entre snobs je peux te le confier : Nadine de Rotschild, pour moi, c’est plutôt la beaufitude de l’aristocratie. :-) Faut que je me trouve une autre jumelle. T’as une idée?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s