Ma nuit avec Foenkinos

portrait_foenkinos.jpg

Je fus longtemps vierge de Foenkinos – ce qui signifie que je n’avais lu aucun de ses romans – et je l’avais déclaré, sans honte, chez Caro[line].

Cette chère Caro[line] qui ne cesse, à longueur de billet, de vanter les mérites de son chouchou de David, de sa beauté, de son talent, de sa gentillesse, de ses bises plus douces que le miel, de ses autographes plus élégants qu’une Rolls garée devant le Crillon un jour d’interview de Sharon Stone… David Foenkinos déclara même, à la grande satisfaction de mon snobisme littéraire, aimer l’expression « vierge de Foenkinos ». Je rougis, puis je décidai, devant tant de battage médiatique (je conseillerais volontiers à Publicis d’embaucher Caro[line] c’est une pro!), de lire Le potentiel érotique de ma femme.

Cela eut lieu entre les oreillers bien moelleux d’un canapé-lit.

David ne fut pas tendre tout de suite. D’abord, sans ménagement pour ma propre vocation d’auteur, il me jeta dans une hargne jalouse en m’apprenant qu’il avait écrit Le potentiel érotique de ma femme avant l’âge de trente ans. (Il me reste donc quatre ans pour me venger, c’est une catastrophe.)

Puis il me bouscula un peu, David… pour me forcer à admettre que sa plume était chatouilleuse ; et je souris. Je savourai sa langue sans âpreté, douce et tranquille pour dire le pire parfois, et toujours tendre pour dire l’affligeant. Puis je capitulai, l’extase venant facilement avec des phrases comme  » Brigitte avait lavé les vitres, Hector chaud bouillant s’était pris une surprenante gifle, ce dîner paraissait bien prometteur ».

Mon David, je le bus d’un trait, cette nuit-là…

Quand il eut fini de me parler d’Hector, de Brigitte, de Marcel, de Laurence, tous ses amis frappadingues et ridiculement, adorablement humains, j’eus l’idée de le demander en mariage, mais je me tus, gardant ainsi une certaine fidélité à mon amant littéraire de toujours – bien qu’il soit mort, homosexuel et amoureux platonique d’une certaine Odette*.

Le lendemain David se retira doucement. Nous n’avions plus qu’à nous sourire. Mais, lors d’une balade en ville, je compris qu’il ne m’avait pas oubliée. Qui se souvient de David Foenkinos? clamait la couverture de son dernier roman sur l’étal du libraire. Je souris. C’était un signe d’amitié pour notre nuit passée. Il ne tenait qu’à moi de me faire vierge de Foenkinos à nouveau…

*Marcel Proust, of course. Non, pas « prout », j’ai dit « Proust »!

Publicités

31 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

31 réponses à “Ma nuit avec Foenkinos

  1. Carine

    Très beau texte que voilà mais je constate que Caro[line] a ENCORE sévit… C’est que, à cause d’elle (euhh… non, grâce à elle), DF va finir par avoir trop de fans … (quoi c’est pas possible d’en avoir trop?) pis c’est pas sain tout ça. (si?)

  2. MDR !!! J’adore ton texte :D !!!
    Hm, hm reprenons-nous. Jamais lu de Foenkinos et j’hésite encore (de toute facon mes commandes de fin d’année sont bouclées), car en bonne snob littéraire qui se respecte je peux etre très difficile à convaincre ;).

  3. J’A-DO-RE !
    Sauf le « Mon David » vers la fin… mais je te pardonne dans ma grande bonté car tu n’es plus vierge de Foenkinos. ENFIN !
    Bravo pour ce formidable billet. :-)

  4. @Carine : que veux-tu, on ne peut pas lutter contre la force de persuasion de Caro. Et puis, elle prête ses auteurs chouchous avec tant de sollicitude… Et moi, je suis ravie qu’un si jeune auteur, talentueux en plus, ait autant de fans! ça me rassure, mais effectivement, DF est en passe de devenir LA star des blogs littéraires français… ;-)

    @Agnès : merci!!! Bon, bon, tu connais mon snobisme. Ne t’inquiète pas. DF comblera tes attentes : c’est foutrement bien écrit (et quand j’utilise le terme « foutrement », tu peux y aller, c’est de la bonne came). Lis-le et dis moi ce que tu en penses?

    @Caro[line] : Merci ma Caro! Je suis soulagée que tu ne m’en veuilles pas. Je sais que David t’aime toujours autant. Je ne fus qu’une nuit dans sa vie d’auteur. On ne peut pas laisser traîner les vierges littéraires dans les coins, elles pourraient se mettre à lire du Marc Lévy! enfer et damnation! hihihi!

  5. Super billet, je suis toujours vierge de Foekinos, mais plus pour très longtemps, il est bien difficile de résister à l’enthousiasme, et maintenant du tien, de Caro[line] ! ;-)

  6. Salut Magda,
    Merci pour ton passage chez moi. Je découvre aussi ton blog, et c’est un vrai bonheur !
    Ton blog me fait penser à deux photographes : l’un s’appelle André Kersétz (voir un billet sur mon blog au sujet d’une expo à Chambéry) et l’autre Henri Zerdoun (voir le lien sur mon blog). Le point commun entre eux deux et toi ? Leur envie de saisir l’immédiateté de l’être humain lisant, présent et absent à la fois. Je te conseille d’essayer de découvrir leur travail, je suis sûr que tu vas adorer…
    A bientôt.

  7. Quel beau billet Magda !
    J’étais vierge de Foenkinos aussi, jusqu’à ce que Car[line] me pervertisse, me tente, m’hypnotise avec cet auteur.
    Depuis, je me vautre dans cette même volupté (même si je n’ai lu que le dernier (et apprécié) et que j’attends avec impatience de revoir Caroline qui me remettra l’exemplaire du « Potentiel… » qu’elle a fait dédicacer pour moi…
    @caro[line] : je suis sûre que beaucoup d’auteurs aimeraient devenir tes chouchous….

  8. Tout d’abord info de choc : DF est passé sur le blog (pensez-vous, Caro[line] a encore frappé, merci mille fos à elle!!!) et il a trouvé ça « vraiment drôle et adorable… » bah, il fait le malin, il fait comme si on n’avait pas passé la nut ensemble, mais moi je sais bien…

    @Florinette : allez, zou, il faut t’y mettre, j’ai mis le temps mais tu vois, je regrette pas! en même temps c’est vrai que tu as du pain sur la planche, on a toutes de ces PAL…

    @Itinéraires : merci pour ta visite, j’ai flashé sur ton blog! Je vais aller lire les billets dont tu me parles…

    @amanda : dédicacé? t’en as de la chance, bon sang!!!

  9. Flo

    J’adore ton texte (bien que je te déteste de ne pas avoir encore 30 ans si j’ai bien compris ! :p) mais par contre moi et DF ça ne colle pas du tout. J’ai trouvé « Le potentiel… » affreusement mal écrit et Caro sait que je suis une cause perdue ;)
    Par contre je lirai Magda-auteur avec grand plaisir.

  10. J’ai été choquée au premier abord par le titre de ton article ! Moi j’ai pris le métro avec David, Hector et tous leurs amis frappadingues et je me suis bien marrée!
    A tel point que j’aimerais bien, moi aussi, passer la nuit (ou la soirée) avec David !
    Alors on peut dire merci à Caro[line] pour ses bons conseils !!
    PS : très sympa ton texte Magda !

  11. Pingback: Il y a une vie après l’Aria « Aria des Brumes

  12. Il est génial ton texte (et il plairait à Philippe Claudel, qui se dit ravi de savoir que les femmes le lisent au lit:))! Cela étant, je ne voudrais pas te vexer chère Magda, mais moi aussi j’ai passé la nuit avec lui… Bon d’accord, j’ai plus de trente ans, je ne fais pas le poids!

  13. Ce billet donne envie de lire David FOENKINOS, pour l’instant je suis vierge aussi.

    Par contre l’* avec la blague sur Proust tu aurais pu t’en passer! Un peu de respect merde alors!

  14. @Emeraude : ohhhh, je racole un peu, je fantasme un peu, et ça donne des titres un peu racoleurs, un peu fantasmatiques! ;-)

    @Don : je suis flattée d’être citée chez toi dans ton très chouette article!

    @fashion : Philippe Claudel, faut que je m’y mette, c’est tout de même avec lui que Caro[ine] a presque trompé DF… ah, tu as passé la nuit avec DF aussi, toi? ce qu’on est snobs! ;-)

    @Suzie : je suis sûre que l’humour de DF va te convaincre complètement. Plus que mes blagues puériles sur mon auteur chouchou. Prout. Pardon!

  15. Je découvre ton blog, grâce à ton passage chez moi! Il est très chouette aussi, vraiment!

    A bientôt!

  16. De rien Magda, c’est cadeau (et mérité) :-)

  17. @Anne : merci!

    @Don : (joues rosissantes de joie et d’orgueil étouffé).

  18. Fafa

    il est très drôle ton billet :) j’hésite de moins en moins à lire l’adoré foenki…(car malgré une fréquentation assidue de sa lectrice chouchou je n’ai toujours pas cédé) je note qu’il n’est pas lisible au lit parce qu’a priori trop entreprenant, je le cantonnerai donc aux lieux publics ;).

    Bizz

  19. Moi aussi je suis vierge .. enfin de ce coté là ;-). Il faudra que je vois ce phénomène ! Ton blog est superbe ! Bravo !

  20. génial

    génail ce blog

    merci

    je vais revenir

  21. Proust est aussi mon auteur chouchou, « A la recherche… » est mon livre-compagnon, je veux bien accepter ta blague cette fois-ci mais tâche de ne pas trop toucher à Marcel à l’avenir.

  22. @ Fafa : ahahaha tu me fais marrer! Maintenant, ce cher DF va passer pour un violeur de jeunes vierges littéraires effarouchées… non mais, que ne faut-il pas lire! Ecoute, Emeraude, elle, n’a pas hésité à prendre le métro avec lui. Et sa vertu est restée intacte! ;-)

    @Cassiopée : merci pour ton petit tour chez moi! Oui, je te conseille vraiment de lire ce roman, mais je ne vais pas m’étendre là-dessus une seconde fois. En tous cas, j’ai hâte de découvrir Cassiopée-auteur!

    @Stéphane : ah, merci Stéphane, ça me fait trop plaisir, un blogger « art contemporain » qui passe chez moi, car enfin, ici, c’est quand même un peu le blog de celle qui agit dans l’ombre de Sophie Calle, hihi!

    @Suzie : ouh lou lou!!! ma petite Suzette, on va pas se battre pour quelqu’un qui nous trompe avec la Duchesse de Guermantes, on fait pas le poids! hihi

  23. Ce texte est excellent !!!!!!!!!!

    Ca me donnerait presque envie de lire David F…las, je me suis toujours beaucoup ennuyé avec lui.

    Je suppose que c’est une question d’alchimie entre les personnes ;-)

  24. @Thom : merci! tu me fais plaisir… mais oui, peut-être DF est-il un auteur à femmes, qui sait?

  25. Pingback: Blogueurs, vos papiers! « Ce que tu lis

  26. Je suis puceau. De Foenkinos parlant, entendons-nous.

    Ni nuit, ni jour avec lui. Même son nom ne me disait pouic avant de le croiser sur ce site il y a peu, puis en visitant de façon plus systématique ces pages (je suis systématique : je clique au hasard des liens dans la colonne de droite).

    Je découvre donc qu’il ne s’agit nullement d’un article sur la musique noire américaine, et qu’il faudrait que je rompe avec la méthode globale qui me fait prononcer dans ma tête Funky Nose.

    Je découvre aussi que je risque de garder ma virginité foenkinosienne pendant encore quelques années, le titre de ce roman étant par trop coquin pour que je ne permette de l’inviter nuitamment dans mon lit et créer, partant, de possible méprises conjugales ou autres complaintes de mon chien.

    Je crois enfin qu’il s’agit d’un petit blaireau qui ne fait rien qu’à allumer les femmes avec des trucs et autres colifichets, et que je trouve ça franchement dégueulasse comme méthode (bien écrire pour séduire). David, vous qui passez par ici de temps à autres, je ne vous dis pas merci.

    Sur ce, je reprends la lecture de mon Guillaume Lévy (euh… Marc Russo).

  27. @ Christophe : oh que c’est vilain. La guitare marche tout aussi bien sur les demoiselles que la plume. Pour y avoir succombé plus d’une fois dans ma vie, je sais de quoi je parle. La prochaine fois je viserai les banquiers.
    Bref, c’est sympa ce petit bouquin, je te le conseille parce que c’est charmant, vraiment charmant. Ton chien ne risque rien!

  28. Ce n’est pas pour mon chien que je m’inquiétais ^^

    Sinon, Ama-L a conceptualisé la merveilleuse Guitare-à-pécho© : http://blog.bruitquipense.fr/post/1970/01/01/Jai-la-guitare-qui-me-demange-4/5

  29. @ Christophe : très drôle cet article, j’ai bien ri. Quant à ton chien, lui as-tu lu « Les chiens, le désir et la mort » de Boris Vian? Tu poseras sans doute un autre regard sur ton ami canin.

  30. Je répète : « Ce n’est pas pour mon chien que je m’inquiétais ^^ »

    Sinon, sinon…

    Nous reparlerons un autre jour de mon chien et de sa mort annoncée. (hou la la, je sens que je casse l’ambiance. Pas très Foenky tout ça)

  31. @ Christophe : pauvre toutou! Que se passe-t-il?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s