Nettoyage littéraire de printemps

fahrenheit451-3.jpg

« Dépoussiérage » de livres en règle dans le Fahrenheit 451 de Truffaut.

Non content de se désengager du domaine culturel, notre joyeux Etat franco-bolloréen-brunisien a décidé d’aérer les rayons de nos bibliothèques.

Stéphane a tiré la sonnette d’alarme en m’envoyant cet article :

 http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/03/06/depoussierer-les-livres-par-regis-debray_1019536_3232.html

Cet article de Régis Debray ne se passe pas de commentaires, mais pour l’instant ma colère reste sans voix. A vous de me dire ce que vous en pensez.

Pour moi, le cocktail Marc Lévy  – Michel-Edouard Leclerc – Sulitzer, réunis pour une commission destinée à « dépoussiérer » le livre, c’est simplement la gueule de bois assurée.

 Je tremble de rage, amis lecteurs!

Publicités

21 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

21 réponses à “Nettoyage littéraire de printemps

  1. Toi aussi tu restes aphone? ah non! mais il va sans dire que Debray gueule déjà assez fort… il faut relayer!

  2. Sam

    Il s’agit d’un canular, c’est grotesque mais tres fin, très intelligent. C’est pour attirer notre attention sur les problématiques actuelles du livre

  3. quand je l’ai lu la première fois je ne savais pas quoi en penser. Et puis j’ai lu une interview du monsieur dans Livres Hebdo qui explique qu’en effet, c’était un canular. Il explique ensuite ce qu’il a ressenti face à la réaction des gens qui n’ont pas compris cela, mais j’avoue que je ne me souviens pas ce qu’il en a dit.. :(

  4. levy sulitzer leclerc… même ça c’est un canular ??
    le reste on avait compris mais cette commission, c’est pas vrai n’est ce pas ??? pourvu que non!!

  5. Mo

    Je lis l’article ce soir… M

  6. Mo

    hum, erreur de manipulation.
    Donc, je voulais juste dire, que, canular ou pas, ME Leclerc se place comme le grand défenseur de la culture(au moyen de la grande consommation, ça vade soi…), depuis quelques temps déjà, avec création de rayons bouquins dans ses magasins, et sponsorisation de prix au festival Etonnants voyageurs de St Malo (nouvelles collégiennes et lycéennes pour ce que j’en sais), ce qui donne lieu à des remises de prix déplorables ou ME raconte n’importe quoi sur la littérature entre deux plaisanteries vaguement grasses et pas drôles.

  7. @ Sam : oui Sam, je suis d’accord avec toi!

    @ Emeraude : c’est un peu comme le canular sur le roi de Belgique, en somme…

    @ Amanda : oui, c’est un canular, mais ce que dit Mo plus bas est un peu déprimant aussi, et ça c’est vrai… :-(

    @ Mo : oui, tu as raison, et il se pose également en défenseur du pouvoir d’achat des Français, ce qui me fait doucement rigoler quand on sait qu’il négocie comme un chacal avec les agriculteurs pour leur acheter leurs produits au rabais et se faire une marge démente…

  8. ah bon c’est un canular….

    magda on s’est pas vus hier

  9. @ Stéphane : mais oui c’est un canular! mais bon, d’autant plus étrange qu’il vient de Régis Debray, c’est vraiment étonnant! Quant au vernissage : tu m’as dit que tu irais tard et j’étais déjà invitée à dîner, donc je n’ai pas pu gérer les deux, sorry ;-)

  10. arf je me suis fait avoir

    mauvais je suis

    désolé

  11. Un canular certes mais quand on voit les réformes prévues pour les écoles supérieures de théâtre (genre le cons) et celles pour l’éducation nationale, la culture est vraiment en danger! Tremblons (que ce soit de rage ou pas)

  12. A quand une nouvelle interview de lecteur?

  13. J’ai lu livre lorsque j’étais au lycée, mais je n’ai jamais vu le livre de Truffaut !

  14. J’ai bien vite cliqué sur ton lien, un tantinet affolée, mais la très claire dernière phrase de l’article m’a un peu rassurée : « Le canular le plus évident est aujourd’hui chose plausible. »
    Un peu seulement, car c’est malheureusement très (trop) plausible…

  15. on attend des nouvelles de magda tout de même

    allo?

  16. @ Titie007 : le film de Truffaut n’est pas son meilleur, et de loin, mais il est tout de même intéressant. Ne serait-ce que pour voir un film d’anticipation bien sixties…

    @ Fantôme de Lune : hélas oui, trop plausible, ça fait peur…

    @ Stéphane : ah là là je n’ai pas pu me connecter depuis 6 jours, désolée, pas Internet à la maison et des journées de dingues!

  17. @ Roxane : pardon je t’ai « oubliée » en chemin ;-)
    ce n’est pas prévu pour le moment, je taffe comme une folle, pas le temps… et en plus il pleut!

  18. Moi j’ai le livre qui a inspiré le film de Truffaut sur le haut de ma PAL.

    La dernière phrase de l’article laisse supposer que c’est un canular. Une conclusion un peu plus clair n’aurait pas été du luxe je pense.

    Et malheureusement quand on se rend dans des petites librairies de Province, on se rend compte que ce ménage est d’une certaine façon en route. En dehors des livres primés, des auteurs archi-connu, il n’y a que très peu de choix quand on a envie de découvertes.
    Mais je comprend tout à fait, je connais bien la libraire, elle manque de place, et le plus souvent les clients viennent lui rendre visite pour acheter des livres pour enfants ou des beaux-livres à offrir.
    Faut dire que sans transport en commun, on perd le temps de lire :s

  19. @ Tiphanya : oui, c’est bien dommage, l’édition prend un certain tournant et « starifie » les auteurs… mais il y en a plein qui résistent, et plein de libraires formidables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s