Bookshops, bookstores : librairies rosbeef & co

Librairie Shakespeare and Company, Paris

Au départ, il y a un article très en retard que je devais écrire pour le 17 mars au sujet de Yeats, l’auteur que j’avais choisi de lire pour le jeu So Irish de Fashion.

Au départ, j’avais envisagé une sorte de vidéo onirique, classe et littéraire à la fois, avec ma voix suave de comédienne disant (en anglais bien sûr, je suis si snob ) The lake isle of Innisfree*, un des plus beaux poèmes de Yeats, posée sur des images de béton et de pigeons, comme contraste saisissant entre le monde urbain et l’île merveilleusement sereine dont parle le grand Irlandais. Wow.

Réalisant par la suite que je ne suis ni Tarkovski ni Kieslowski et que probablement mes lecteurs se foutent de mes expérimentations vidéos comme de leur premier Bescherelle, j’ai lâché l’affaire. Parlons donc plutôt de ces librairies merveilleuses dans lesquelles vous pourrez, vous lecteur anglophone ou anglophile, vous régaler de bouquins dans la langue de Shakespeare, entassés les uns sur les autres dans des alcôves mystérieuses.

Deux adresses : la célèbre Shakespare & Company, 37 rue de la Bûcherie, 75005 Paris

et la délicieuse San Francisco Books, 17 Rue Monsieur le Prince, 75006 Paris

Pourquoi je les aime? Parce que ce sont des endroits où il fait bon flâner.

Au Shakespeare, le patron engage de jeunes bohèmes des quatre coins du monde, qui, à l’occasion et parce que ce sont souvent des routards, dorment entre les rayons de la bibliothèque qui se niche au premier étage, sur de petits lits aux mauvais matelas… Shakespeare seul sait combien d’idylles internationales ont pu s’y nouer… Dans le « Poet’s corner », un petit coin qui comme son nom l’indique, vous saisirez l’échelle de bois pour attraper un recueil de Yeats, comme je l’avais fait. Vous ne trouverez pas que des livres anglophones au Shakespeare, mais aussi, pour les russophones et les amoureux des lettres italiennes dans la texte, de quoi étancher votre soif.

Quant au San Francisco Books, c’est parce que son patron est toujours prêt à vous renseigner, même sur des titres épuisés, à parler un peu avec vous de ses auteurs favoris, appuyé sur une pile de vieux livres d’art en anglais. C’est d’ailleurs là que, me prenant soudain pour Sophie Calle, j’ai découvert un billet d’avion pour Tahiti coincé entre deux pages du Leviathan de Paul Auster

Je vous souhaite une belle découverte.

PS : Ce billet ne vient pas mettre fin à la magnifique conversation qui a lieu en ce moment sur le billet précédent … Chers amis, il fallait juste que je dise qu’il y a des choses que j’aime vraiment beaucoup, aussi. Vous vous lasseriez de mes coups de gueule littéraires, si je n’en usais avec parcimonie! :-)

* En français : L’île sur le lac, à Innisfree.

Publicités

16 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

16 réponses à “Bookshops, bookstores : librairies rosbeef & co

  1. donc je suis le premier

    ça donne envie tout ça

    mais si un jour j’ai un livre en anglais entre les mains, cela signifiera alors que je parle couramment anglais

    ce qui est loin d’être le cas

  2. @ Stéphane : il y a aussi des livres en français là-bas! et puis, vas-y pour flâner, tu verras, c’est génial…

  3. Fafa

    J’aime tant l’atmosphère bordelico livresque qui règne chez Shakespeare & Co j’ai l’impression d’être chez moi ! ;).

    J’aime beaucoup le côté intemporel donné par la foultitude de livres, cette atmosphère qui donne l’impression que l’on pourrait être n’importe où ailleurs sur la planète…

  4. Merde alors t’aurais dû la faire cette video!
    Sinon je ne connais pas la deuxième librairie, j’irais peut-être y faire un tour.
    Biz

    ps : oui c’est vrai que ton billet précédent est un événement.

  5. si je flane j’achete

    si j’achete ce sont des livres

    si ce sont des livres ce sont de nouvelles colonnes de livres qui vont habiter ma chambre

    si ma chambre grandit pourquoi pas?

    pourquoi pas flaner, mais avec un thé, et une petite discussion

    entre parenthèses que je ne mets pas, n’oublie pas de me prévenir pour ta pièce, ça m’intéresse

  6. @ Fafa : c’est clair! à un moment, j’avais une très bonne amie qui y travaillait, elle y a même dormi quelquefois ; c’était devenu notre QG et on y a rencontré des amoureux des bouquins du monde entier… c’était vraiment génial. Quand j’y retourne, maintenant que cette époque est loin, j’ai un petit pincement au coeur!

    @ Roxane : rrhôôô n’insiste pas trop, je vais finir par suéder un Tarkovski si tu continues à me pousser sur la pente glissante… ;-)

    @ Stéphane : casse un mur, happening dans ta chambre! ta copine/coloc/mère risque de t’en tenir rigueur, mais toi et tes bouquins vous aurez la classe. Pour la pièce, don’t worry, je ferai un billet dans quelques jours.

  7. j’adooore Shakespeare & co !!! je suis rentrée une fois chez Sanfransisco bookstore, et je m’y suis sentie tout aussi bien ! :-)

  8. @ Emeraude : oui, ce sont vraiment des endroits magiques!

  9. Rien que pour le plaisir des yeux, pour toucher les livres (ne pas faire tomber les piles !), pour les humer, pour en ouvrir quelques uns au hasard et se plonger dans leurs pages… et même si c’est en anglais, ou si c’était en russe ou en chinois, des librairies comme celle-ci, c’est le Bonheur, et il y en a si peu…

    J’ai mis un lien de mon blog vers chez toi, donc je viendrai souvent te faire un petit coucou.

  10. Mon rêve : travailler dans un endroit comme celui-ci !
    Mon rêve encore plus grand : ouvrir une librairie qui ressemble un peu à ça…

  11. @ Liliba : réalise ton rêve, j’irai flâner chez toi! malheureusement, travailler au Shakespeare, c’est réservé aux jeunes étrangers. Au San Francisco, je crois qu’il n’a besoin de personne. Alors ouvre donc ta petite échoppe, je t’amène la blogosphère!

    PS : je te mets en lien également.

  12. Merci Magda, comme je suis en train de débuter un bilan de compétences, ça cogite dur dans ma caboche… Et, pour l’instant, à part les livres, y’a pas grand chose qui surnage…

  13. @ Liliba : ah oui, c’est toujours un peu particulier, le bilan de compétences, on se sent un peu chez le psy… bon courage, en même temps, c’est le moment d’en savoir plus sur toi, sur tes objectifs dans la vie… ça fait avancer! Peut-être vas-tu te découvrir un destin de danseuse étoile, ou de pompier???!! ;-) ou plus simplement de grand écrivain…

  14. Lou

    bizarrement je ne suis jamais allée à la San Francisco Bookshop même si je suis passée devant plusieurs fois ; j’y entrerai la prochaine fois :) Il faut dire que j’ai déjà mes petites habitudes côté librairies anglo-saxonnes, mais un peu de changement ne fait pas de mal !

  15. @ Lou : quelles sont tes adresses? je suis curieuse de les connaître! ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s