Lectures anxiogènes

Merci Rembrandt!

Vous êtes une femme? Sortez de chez vous en jupe. Si un homme vous fait une remarque (hé mademoiselle t’es charmante, salope!) vous êtes furieuse mais rassurée : votre charme est bel et bien vaillant. Si personne ne vous drague/aborde/agresse (cochez), vous êtes tranquille mais furieuse. Vous passez devant la vitrine d’une pharmacie : un corps féminin, nu et photoshopé s’étale en grand, plus oblongue que mince à vrai dire, sans tête – un bout de cuisse ultra-lisse, couleur poulet rôti, ou une fesse plus ronde et orange qu’un ballon en mousse. Vite, il faut maigrir, pour se faire à nouveau draguer/aborder/agresser (cochez). Première lecture anxiogène.

Vous prenez le métro pour aller travailler et vous arrêtez devant le kiosque à journaux. Joli mois de mai! Tous les magazines clament haut et fort qu’il faut « perdre du poids en trois semaines » et avoir « le ventre plus plat, la peau plus ferme, les cuisses plus toniques ». Etrange phénomène de notre temps : réduire l’être, son corps, son âme et son esprit, à des membres épilés et musclés. Deuxième lecture anxiogène.

Femme de goût toutefois, et de culture, vous avez envie d’une lecture distrayante avant d’aller vous abrutir des heures au bureau et c’est bien naturel. Vous évitez donc toute couverture vantant les mérites d’un énième régime issu du cerveau d’un charlatan médecin mafieux albanais américain et vous rabattez sur un magazine parlant mode, cinéma et bouquins. Jalouse, pour ne citer personne. Jalouse ne vous demande jamais de maigrir et c’est agréable. Vous parcourez quelques pages. La jupe Isabel Marant à 450 euros, le sac Chloé à 3000 euros, le foulard frangé Balenciaga à 600 euros. Vous en avez très envie. Seulement, vous gagnez 1500 euros par mois et vous vivez à Paris avec un loyer de 700 euros par mois. Vous n’avez pas besoin d’une calculette pour vous rendre compte que l’équation est mortelle. Pourtant, vous savez que sans le sac Chloé, sans la jupe Isabel Marant, vous ne pourrez pas toiser le reste de l’humanité par l’excellence de votre style.  Avec vos oripeaux de chez H & Merde, vous restez au bas de l’échelle et le magazine féminin vous l’assène tous les mois : ce qu’il faut faire pour être branchée, quelle star est ringarde et laquelle ne l’est pas, les « do » et les « don’t ». En témoignent ces affreux clichés pris dans la rue qui décortiquent le style qu’il faut avoir et les « fashion faux-pas » commis par de malheureuses nulles en mode. Regardez, elle a mis un pull turquoise avec des bottines grises, la ploucasse! Troisième lecture anxiogène.

Et que lisent vos malheureux voisins, entassés les uns sur les autres dans la rame de métro? Regardez par-dessus leur épaule (tout le monde le fait, allez-y franchement, vous pourrez même entamer une discussion avec le pauvre lecteur stressé). « L’immobilier grimpe encore », « La France est morose », « Sarkozy : encore quatre ans! » Quatrième lecture anxiogène.

Je comprends maintenant pourquoi mon meilleur ami ne lit que des auteurs morts. Parfois, j’ai envie d’un autodafé à l’ancienne dans lequel nous brûlerions tous ces papiers qui nous encouragent à consommer, à paraître pour ne jamais être, à acheter pour ne plus penser, à stresser pour ne plus nous révolter. Mais ne vaut-il mieux pas utiliser les armes de l’ennemi? Drôle de mai 2008. Non?

Publicités

35 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

35 réponses à “Lectures anxiogènes

  1. dur d’être une fille parfois

  2. Ton texte me fait penser à ce t-shirt dont je suis sure qu’il va te plaire: http://www.threadless.com/product/1238/The_Rebirth_of_Venus
    Je repasse plus tard pour commenter plus en détail (et, promis, je redébarque bientot sur mon blog ;) ).

  3. Matt

    Mon humeur n’est pas vraiment au beau fixe mais ce billet est tellement drôle et vrai, un rayon de soleil.
    Fashion- Crash ???? hiiiiiiiiiy(stérie?) la ploucaaaaaaaaasse !!!! :)

  4. @ Stéphane : à qui le dis-tu. Quand je pense que certains subissent des opérations au Brésil pour faire partie du sexe faible… nan je rigole, bien sûr…

    @ Agnès : il est génial ce T-shirt!!! Tu en as un toi-même?

    @ Matt : héhé, merci!

  5. Ah merdasse j’ai été flashée par Jalouse ! Ploucasse toi-même non mais !

  6. @ Marie-Laetitia Gambié : flashée par Jalouse, comment ça? Mais j’adore Jalouse, c’est vachement bien… juste… anxiogène… hélas.

  7. Moi aussi j’aime bien Jalouse. Certes le shopping reste virtuel mais il y a de bons articles. Sinon tout à fait d’accord avec la lecture n°4, la politique en ce moment c’est carrèment anxiogène !

  8. Rien que pour ça (mais pour plein d’autres trucs encore) je suis très heureux de le révéler aujourd’hui : je ne suis pas une femme et c’est un bonheur. Récapitulons rapidement : je me fous des bourrelés, des cuisses toniques et des ventres plats, je me fous des modes, des fesses rondes comme de la presse féminine (je me fous d’ailleurs tout autant des fesses plates et de la presse masculine – était-ce nécessaire de le préciser ?). A vrai dire je me fous de beaucoup de choses, mis à part bien sûr de voir Le Golb dans la catégorie « Ces qui blogs qui me font… » (ah oui ? Je te fais…?). Je me fous d’un nombre considérable de choses évoquées dans cet article, mais je ne me fous certainement pas de la manière dont tu en parles. L’indignation te va tellement bien !

    1968 ? Un autodafé ? Croisons les données pour voir…

    Tiens ! Je viens de trouver la B.O. de l’autodafé :

    Ca donne envie de brûler pas mal de trucs *

    * (non je ne suis pas un disciple de Charles Manson)

  9. Je n’ai qu’une chose a dire: Pavlova Supreme.
    A bon entendeur…

  10. Ton billet est très bon même s’il y a longtemps que j’ai arrêté toute forme de lecture anxiogène. Le malheur c’est que ces lectures ont tendance à influencer les jeunes filles et ça c’est grave. Quant au fait qu’il vaut mieux être un homme qu’une femme, ce n’est hélas pas nouveau, mais je fais avec… ;)

  11. ben quoi c’était pas moi avé le pull turquoise ? ^^

  12. @ Emma : quoique cela me soit déjà arrivé d’entrer chez Isabel Marant pour avoir vu un modèle sympa sur une anorexique dans Jalouse. Quant à la politique, elle me rend malade depuis un an.

    @ Thom : quelle chance d’être mâle. Parfois. Helter Skelter, yeeeeeeeeeeeah! Eh oui, ton blog me fait…

    @ Periph : et moi je réponds : YES

    @ Fashion : m’étant faite traiter de « pute » hier parce que j’ai engueulé un abruti qui tentait de me bloquer la route à deux heures du mat’ alors que je roulais tranquillement à Vélib, je confirme que si j’avais été un homme, je lui aurai certainement fait un peu de chirurgie plastique au niveau du nez. Parfois j’ai envie d’être Lucy Liu, ou Uma Thurman dans Kill Bill, ach…

    @ Marie-Laetitia : ahhhh c’était toi! T’inquiète! si Jalouse te trouve ringarde aujourd’hui, demain ils t’encenseront (elle était en avance!)

  13. hélas je fais partie des personnes qui lisent ces lectures anxiogènes (Elle, notamment)… mais j’essaye de ne pas succomber et tête libre garder !
    Que j’aime, moi aussi, quand tu t’indignes !

  14. Oh merde les filles ! Pourquoi ce discours si pessimiste sur la condition féminine ? Soyez donc fières d’etre qui vous etes ! Là, c’est moi qui m’indigne.
    Et puis tiens, est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi tant de femmes continuent à lire des magazines tels que ceux pré-cités si cela provoque chez elle apparemment plus d’angoisse que de plaisir ? J’ai beau etre moi-meme une femme, je ne comprends pas ce besoin de se laisser dire à intervalles réguliers que l’on est pas assez belle, mince, branchée… et en plus de payer pour ça.

  15. @ Amanda : tout le paradoxe est là! On n’a pas envie de se passer de notre petit « Elle » (parce que somme toute cela peut souvent être un excellent magazine) et en même temps, il nous fait atrocement souffrir! ;-)

    @ Agnès : chère Agnès, nous sommes fières d’être qui nous sommes… ce que je condamne, ici, c’est la bêtise de certains articles (maigrir en deux jours, que faut-il faire pour être branchée) alors que d’autres papiers, dans le même magazine, peuvent être formidables. Et c’est bon, parfois, de lire des articles légers, futiles. Seulement, lorsqu’ils ne nous rabaissent pas au simple rang de consommatrices… c’est vrai, parfois, les magazines féminins me font plus penser à des guides de consommation qu’à autre chose. Mais pas toujours! Et, oui, parfois, j’ai envie de voir de beaux vêtements… seulement, pas sur des filles qui pèsent 40 kilos. J’aimerais que les magazines féminins se comportent de façon plus audacieuse et plus responsable…

  16. holden

    Hélas! les hommes ne sont plus épargnés…

  17. Je me permets un petit interlude complètement hors-sujet : je viens te taguer pour le tagathom: http://www.plouf.de/blog/index.php?/archives/81-Lalalalala-schtroumpf-la-tagada-tsoin-tsoin.html
    Amuse-toi bien :) .

  18. Très vraie l’histoire de l’incitation à maigrir *anxiogène*, si bien que je suis en train d’entamer un régime en ce moment :s

    Ton est appart est enfin réparé?

    Bisoux

  19. Une carte postale de ce tableau de la collection du musée Liechtenstein à Vienne est posée sur une étagère au-dessus de ma table de travail, et ce n’est pas un hasard. Eh oui, comment ne pas envier l’insouciance de cette beauté lorsqu’on vit à Paris? Je découvre donc ton blog, et j’ai la surprise de voir que tu te places sous la protection de la bonne fée Sophie Calle dont j’admire depuis longtemps le travail. Bien, je vais poursuivre mes lectures.
    A bientôt

  20. Pingback: Mais qu’est donc qu’on écrit donc ? « Aria des Brumes

  21. Bravo!On ne peut que dénoncer cette servitude des femmes d’aujourd’hui, encombrées de mille injonctions souvent contradictoires ; à titre d’exemple, la gourmandise est sexy mais la fesse charnue peut se rhabiller. Quelle idée d’être une femme! Pour ma part, j’ai choisi l'(im)perfection.

  22. @ Agnès : ma chère Agnès, et mon cher Thom… je me suis donnée une ligne de conduite récemment. Ne plus jamais dire de mal des gens (pas bon pour le karma – j’avoue que j’ai du mal à m’y tenir, c’est pire qu’un… régime) et… ne plus faire de billet à « tag ». Ach, je n’ai rien contre vous, vous le savez bien, mais…

    @ Trinitty : halte-là! Régime? Quelle mauvaise idée, charmante Trinitty. Ici, à Paris, je vis entourée de mannequins (ma soeur en est…). On les voit partout. Elles mâchent deux carottes et ont l’air de chiens efflanqués. C’est à ça que tu veux ressembler? Ma Vénus est bien plus belle… ;-)

    @ Elsa : n’est-ce pas que c’est une toile superbe… j’avais écrit une histoire courte à son sujet… peut-être un jour la mettrai-je en ligne. Merci d’être passée par ici et reviens vite!

    @ Don : gnark gnark il se passe des trucs chez Aria…

    @ Auteure : oui! cette contradiction entre « ne chipote pas » et « ne grossis pas » est infernale. J’ai horreur des trucs parfaits, des gens parfaits. Merci donc d’être ici! ;-)

  23. Merci pour ce coup de gueule et la Vénus est magnifique.

  24. Te laisserais-tu attendrir si je te le demandais très gentiment ou bien est-ce ton dernier mot (je ne cherche pas à te forcer, ce serait stupide et cela irait contre mes principes, c’est juste pour etre sure) ? Si c’est vraiment non, non, faut qu’on trouve une solution alternative (Thom, qu’en dis-tu ?).

  25. Quoi ? Ma chère Agnès aurait besoin de mon aide ? :-)

    Ecoute…si Magda ne veut pas le faire, il n’est pas question de la forcer (quoique justement, j’ai inventé ce tag pour tous les gens qui n’aimaient pas les tags).

    D’un autre côté…la chaine ne peut pas être brisée, Mr Kiki serait trop malheureux :-)

    Par conséquent, si Magda n’en veut pas…eh bien je reprendrai la main, en tant que Dieu du tag…c’est le minimum, non ? ;-)

  26. @ Thom: Bien sur qu’il n’est pas question de forcer Magda. La solution à laquelle j’avais pensé, si Magda est d’accord, c’était qu’elle et moi choisissions ensemble un ou une remplaçante. Qu’en dis-tu?

  27. @ Loïs : ça fait du bien de râler! Ah, ce que je peux être française, tout de même. Râler en talons hauts, c’est so frenchy. En tous cas, oui, ma Vénus de Rembrandt est une sublime beauté et je rêve d’avoir ces cheveux plus fins que de la soie… et un beau type black pour me tendre mon miroir.

    @ Agnès et Thom : ouh là! je ne voulais pas vous faire de peine les jeunes; et puis après tout, il est sympa le tag de Thom. Ok, ok allez, je vais le faire ;-)

  28. AH ! Génial :-)

    Tu n’as qu’à considérer que c’est mon envoi spécial dans le cadre du Bic dans l’œil (soit, la règle voulait qu’on envoie une photo…mais si je faisais comme tout le monde tu sais bien que je ne te ferais plus du tout…… ;-)

  29. Fafa

    Comment te dire Magda … ce mai 2008 est le résultat exact parfait sans bavures de mai 68 (as tu lu les chemins de Katmandou de Barjavel ? il en fait un tableau saisissant d’horreur et visionnaire)

    Sinon pour ma part depuis que je ne lis plus que Marc Levy je vois la vie en rose.

    bizz

  30. Moi la presse féminine (surtout « Jalouse » d’ailleurs) ça me détend. En revanche j’ai plus de mal avec les magazines qui affichent des nanas à poil dans des positions pas très classes partout sur les kiosques. J’ai du mal à m’y faire.
    Sinon j’adore l’illustration!

  31. @ Fafa : tu me fais toujours autant rire, Fafa, avec tes posts anti-68… remarque, je vais me pencher sur ce Barjavel, bonne idée. Marc Lévy, moi ça me déprime sévère. Comment un tel écrivain peut-il gagner de l’argent (et pas d’autres? et pas… moi? je vais vous pondre un Harlequin ça va pas traîner!)

    @ Roxane : j’avoue que j’ai acheté « Glamour » aujourd’hui parce que je me suis fait quatre heures non-stop de lecture intensive sur Wim Wenders. Ben quoi. Ca soulage. Je me suis bien marrée devant toutes ces pouffes qui ont mis un pull turquoise avec des bottines grises et qui ont des bourrelets à la plage et qui vomissent avec Paris Hilton dans des soirées à Maubeuge. Après j’ai eu un peu honte quand même. Je voudrais pas qu’un beau jeune homme me croise en train de lire cette m… non plus!

  32. … Morte de rire ! Je me vois en live ! Mais comment tu fais pour savoir ce qu’il y a dans ma tête ?!

  33. … Quand à la photo… après 8 mois d’arrêt clope, et quelques kilos en sus, je vais la copier et l’accrocher sur le miroir de la salle de bain… pour me réconforter le matin, avant mes lectures anxiogènes (qui me foutent le bourdon et me poussent à me gaver de chocolat…)

  34. @ Liliba : on est toutes un peu les mêmes, et toutes uniques à la fois, comme dit la pub… huhu. En tous cas, bravo pour l’arrêt de la clope (moi je ne m’en défais pas, dès que j’écris une ligne, pouf, j’allume une Vogue!) Oui, cette Vénus est splendide et il ne faut pas la perdre de vue! Fais-toi plaisir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s