A nous deux maintenant!

Ma sœur vole votre sourire de lecteur, à Berlin, en décembre 2007…*

Cliquez pour écouter : Berlin, Lou Reed

Magda, restée seule, fit quelques pas vers le haut de la colline de Prenzlauer et vit Berlin tortueusement couché le long des deux rives de la Spree où commençaient à briller les lumières. Ses yeux s’attachèrent presque avidement entre la tour de la place Alexander et le Berliner Dom, là où vivait ce beau monde dans lequel elle avait voulu pénétrer. Elle lança sur cette ruche bourdonnante un regard qui semblait par avance en pomper le miel, et dit ces mots grandioses: « A nous deux maintenant! »

Et pour premier acte du défi qu’elle portait à la Société,

Magda alla dîner chez Malcolm.

Paris, août 2008.

Plagiat éhonté du Père Goriot de Balzac :

« Rastignac, resté seul, fit quelques pas vers le haut du cimetière et vit Paris tortueusement couché le long des deux rives de la Seine où commençaient à briller les lumières. Ses yeux s’attachèrent presque avidement entre la colonne de la place Vendôme et le dôme des Invalides, là où vivait ce beau monde dans lequel il avait voulu pénétrer. Il lança sur cette ruche bourdonnante un regard qui semblait par avance en pomper le miel, et dit ces mots grandioses: « A nous deux maintenant! »

Et pour premier acte du défi qu’il portait à la Société,

Rastignac alla dîner chez madame de Nucingen.

Saché, septembre 1834. »

Oui, chers amis lecteurs, devant l’ennui profond que m’inspire Paris, je pars à Berlin à la dernière minute, emportant ma caméra Super Huit, une caméra plus moderne achetée à grand frais pour l’occasion (filmer le concert de Malcolm, un autre rocker de mon cœur), mon ordinateur, mes appareils photos ; et peut-être, si mon emploi du temps me le permet, vous proposerais-je de suivre un carnet de bord de six jours dans la ville la plus funky de l’univers.

Tchüss!

* Where is Charlie? Je suis sur la photo, mais où? Héhéhéhé!

Publicités

10 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

10 réponses à “A nous deux maintenant!

  1. ça y est je t’ai trouvée et je suis la première! bon ok c’était pas difficile.
    Bon séjour!

  2. @ Rooxane : non mais toi t’as pas le droit de jouer. Bon tu as gagné quand même. Je te rapporte une carte postale, un aimant avec la Fernsehturm, une capsule de Pilsner, comme récompense? hihi.

  3. Mo

    Je crois bien que je t’ai trouvée aussi! Lass Dir Berlin auch für mich schmecken…

  4. @ Mo : non non non, ce n’est pas juste, toi aussi tu m’as déjà vue… ach… vous trichez les filles, forcément, ce n’est pas du jeu, puisque le théâtre nous a déjà réunies!

  5. Le gros meussieu derrière ?

    Le marchand de glace ?

    Le conducteur de tram ?

    Pas trouvé.

    Ach, les énigmes, gross malheur !

  6. @ Christophe : allez, ça y est, l’accent de Papa Schultz… héhé.

    « Le gros meussieu derrière ? » : pardon! c’est de ma sœur dont tu parles? elle est enceinte sur la photo! (rire).

    « Le marchand de glace ? » : pardon! c’est du panneau des horaires dont tu parles? il faisait – 15°, on n’allait pas se taper un esquimau par-dessus le marché (rire croissant).

    « Le conducteur de tram ? »: oui bravo tu as gagné! Auteur, metteur en scène, comédienne et conductrice de tram. Comédienne, c’est alimentaire, naturellement (rire hystérique).

    Je n’ai pas une valise à faire, moi? (toux gênée).

    Gute Nacht.

  7. « dont » tu parles, « que » tu parles? Incroyable, j’ai un doute affreux… il est minuit, je me change en logoclaste?

  8. « C’est la personne DONT tu parles » ou « C’est DE la personne QUE tu parles ». Pas « c’est DE la personne DONT tu parles ».

    Bon début de séjour à Berlin ;) .

  9. holden

    oh oui, fais nous vivre 6 jours de l’effervescence berlinoise, montre nous ce que c’est une ville qui n’est pas fatiguée, résignée…
    une ville où il se passe des choses.
    paris est avachi sur sa plage, sa plage sans vagues, sans horizon…
    Il est temps de partir.
    tiens, je vais allez faire un tour à montreuil…

    bon séjour à berlin.

  10. @ Agnès : mais carrément, pfff, quelle nulle je fais. Merci! Je viens de débarquer ici, le bonheur.

    @ Holden : Bon courage à Paris. Ce ne sera pas difficile de te montrer Berlin sous un jour heureux : c’est une ville heureuse! Et à Montreuil, what’s up?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s