Galak polonais sur planète seule

On dirait une recette de cuisine, n’est-ce pas? C’est tout à fait ça. L’antidote à la mini-déprime post-Berlin.

Ingrédients :

Deux plaques de Galak, même si Oum le dauphin a disparu de l’emballage il y a longtemps, ce qui est une honte ;

Un livre en allemand acheté à l’aéroport de Berlin, Viva Polonia de Steffen Möller, dans lequel l’auteur raconte sa vie de travailleur immigré à Cracovie, et dont la couverture horrible m’a fait rire. Tenter de lire en VO allemande est évidemment une façon de me prouver que JE PEUX LE FAIRE (comme certaines consœurs blogueuses incroyablement germanophiles, ici Mo, là Agnès), afin de préparer le jour où je ferai définitivement mes bagages pour mon paradis teuton ;

Un guide Lonely Planet sur Berlin qui traîne en évidence dans le salon, histoire de se dire qu’on y retournera très vite, chaque fois qu’on passe devant. D’ailleurs, connaissez-vous cette polémique incroyable? Le journaliste Thomas Kohnstamm, auteur du guide Lonely Planet sur la Colombie, a avoué en avril 2008 qu’il n’avait jamais mis les pieds dans le pays. Apparemment, l’éditeur ne le payait pas suffisamment pour faire le voyage ; Kohnstamm aurait donc rédigé le guide en se servant d’informations recueillies auprès d’une jeune stagiaire au Consulat de Colombie, avec laquelle il avait eu une liaison. Or, Kohnstamm a participé à la rédaction d’une douzaine d’ouvrages chez Lonely Planet ; ce qui jette un discrédit certain sur l’activité du célèbre éditeur de guides touristiques. Ce dernier s’était pourtant taillé une belle réputation d’outsider dans son domaine. Etudiants en goguette, bobos, intellos, sans-le-sou cultivés, amateurs de curiosités et détracteurs du pittoresque ne jurent plus que par ces pages. Kohnstamm, toutefois, jure n’avoir inventé aucune adresse dans les guides dont il est l’auteur. Et si ses sources ne sont pas toujours directes, du moins est-il apparemment parfaitement bien renseigné, puisqu’un examen de ses travaux a permis de démontrer qu’ils ne contenaient aucune information erronée. Quoiqu’il en soit, la polémique est bien là. A quel guide se fier? C’est bien beau de vouloir vadrouiller sac au dos, nez au vent, mais lorsqu’on se trouve catapulté au beau milieu d’une culture qui nous est parfaitement étrangère, n’est-il pas agréable de pouvoir feuilleter quelques renseignements solides sur la langue, les coutumes, les lieux les plus intéressants à découvrir…? Vous imaginez-vous paumé au Népal sans être capable de répondre aimablement que non, vous êtes végétarien, vous ne mangez pas d’yeux de mouton? Tâche ardue.

Maintenant que vous avez tous les ingrédients de l’antidote à la mini-déprime post-Berlin, vous pouvez procéder à l’exécution de la recette :

Bouffez les deux plaques de Galak, passez la soirée à vous éreinter les yeux en essayant de déchiffrer de l’allemand, et regardez votre Lonely Planet de haut en vous disant que vous n’en avez plus besoin depuis longtemps. Puis, laissez mijoter, allumez la télé et digérez votre chocolat blanc hyper sucré devant un documentaire sur Knut, le célèbre petit ourson polaire du zoo de Berlin, qui est devenu grand, gris et moche avec l’âge (a-t-on idée aussi d’appeler un ourson du nom d’un écrivain norvégien à moitié fou*?)

Regardez-moi ce clip d’un kitsch monumental, . Si ça ne soigne pas votre déprime, je me jette dans la Seine.

* Knut Hamsun, écrivain norvégien, 1859-1952, auteur entre autres de « Faim« , « Mystères« , et « Pan« .

Publicités

31 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

31 réponses à “Galak polonais sur planète seule

  1. un pote à moi à aussi fait un bouquin sur les travers du Routard (après y avoir bossé),
    mais de toute façon un guide de ce genre ne peut fournir que des points de repères et des idées « au cas où »,
    si on n’est pas capable de se frayer soi-même un chemin dans la ville en sortant un peu du guide, alors c’est qu’on ne verra de toute façon pas la différence entre un guide de 1e et 2e main, non?

    le plus important au final, c’est de vivre la ville par soi-même, ou qu’un auteur l’aie vécu avant nous? Je ne dédouane pas le type dont tu parles, mais après tout ce n’est qu’un guide touristique, tant qu’il n’y a rien de faux, le reste c’est épiphénomène :-)

    les vrais bons plans ce sont les locaux qui les fournissent une fois sur place, ça a toujours été comme ça non?

    bon allez, je m’en vais rejoindre les égorgeurs de poulet

  2. @ Arbobo : ah là là, je m’attendais carrément à ce que l’un d’entre vous me réponde ça, et ça ne m’étonne pas que ce soit toi. Haha. Bien! Je suis tout à fait d’accord, il faut se dépatouiller tout seul, parler aux gens, etc etc, évidemment, sinon, allons tous au Club Med. Mais QUAND MÊME. On raque 15 euros pour de bonnes infos, pour gagner du temps, et on se retrouve avec du bidon? Pas terrible.
    Je ne parle pas vraiment pour les glandeurs et glandeuses dans mon genre, les intermittents et autres écrivaillons en quête d’inspiration, qui peuvent se permettre de partir pendant un ou deux mois d’affilée et de faire la connaissance de peuplades inconnues, comme les tribus berlinoises nocturnes. Non, je parle pour ceux qui tentent vraiment de gagner leur vie, bossent 40 heures par semaine et ont bien le droit de s’offrir dix jours au Guatemala sans passer leurs vacances dans un hôtel pourri faute de guide correct. Nein?
    (« Les égorgeurs de poulet »… Christophe? :-) Quant à moi je m’en vais rejoindre Morphée, ce sale type qui me trompe toutes les nuits).

  3. @ Arbobo : ah là là, je m’attendais carrément à ce que l’un d’entre vous me réponde ça, et ça ne m’étonne pas que ce soit toi. Haha.

    Ha ha ha

    Aah…

    Imposteur va.

    T’as intérêt à bien potasser ton guide Bonneton sur les Landes avant le 22, parce que ça va te faire tout drôle mon poulet.

  4. C’est marrant, le clip de Knut, j’étais persuadé qu’il lui arriverait un truc à la fin, genre se faire exploser par une bombe.

    Mais là : rien.

    Je dois concéder un peu de déception. Le lonely web planet me disait pourtant que ce blog n’était pas dénué d’un certain humour « derrière des dehors midinette un peu gnan-gnan » (je cite hein, je ne fais que citer).

  5. Mo

    Magda, je t’aime. Tu illumines ma matinée un peu grise avec Knut, là.

  6. justement christophe a raison, je voyage pas tellement donc c’est drôle que ce soit moi qui te dise ça :-)

    mais tu imagines la durée de vie d’un guide, et le nombre d’infos qui sont obsolètes au moment où il arrive en librairie.
    Le principe de ces guides est bancal, de nos jours. Le seul truc que tu peux y mettre sans te tromper ce sont les « incontournables », et ça internet et des infos de 2e main te permettent de le faire :-)
    Un guide c’est une béquille, mais des numéros spéciaux de revues récentes sont forcément plus à jour.

    évidemment je pousse le bouchon un peu loin, ce mec a effectivement arnaqué son monde, mais il ne faut pas trop attendre d’un guide je n’en démords pas.

  7. Ne pousse pas le bouchon trop loin, après, on n’arrive pu à le sortir et faut casser le goulot.

    Tiens, j’ai toujours pas cuvé moi…

  8. @ Christophe : Moi qui me prenais pour une Kill Billeuse. Je serais donc une midinette gnangnan. Moi qui ait écrit ça :
    https://cequetulis.wordpress.com/2007/11/26/snobisme-litteraire/
    en réaction à la midinettude ambiante des blogs littéraires!
    Le Lonely web planet a dû être écrit par un ex qui m’en veut. Le salaud! Knut ne se fait pas exploser, c’est encore pire que ça : il est devenu grisâtre et a perdu l’affection de son public hystérique ; aujourd’hui les enfants et les midinettes gnangnan se jettent sur Flocke (littéralement « flocon » ) et Wilbär, deux autres oursons blancs nés au zoo de Berlin. C’est tout un truc, certains disent que Knut est gay, on s’attendait tous à ce qu’il se fasse la petite Flocke, mais apparemment c’est Wilbär qui remportera le trophée.
    PS : j’espère qu’on aura des photos du trip landais.

    @ Mo : je sais, je sais, c’est ahurissant. Ça m’a aidée à digérer les deux plaques de Galak (sans parler des Duplo que je me suis enfilés par la suite). Je pense que je vais en faire une sonnerie pour mon portable. Paraît que je suis une midinette (je ne me remets pas de ton com’ Christophe!!! arghhhhhhhhhh! )

    @ Arbobo : bon, je suis d’accord, c’est un peu obsolète. Mais de tous les secteurs éditoriaux, le guide touristique est l’un de ceux qui marchent le mieux (ou qui marchent tout court, devrais-je dire). C’est donc que les gens s’y fient, et en ressentent le besoin. Moi la première, bizarrement. Je voyage pas mal, justement, et si ma principale source d’infos est locale (je ne vais jamais à l’hôtel, toujours chez des gens rencontrés au fil de mes pérégrinations), j’ai toujours besoin d’un plan, de deux ou trois adresses et surtout d’infos sur les lieux historiques. C’est vrai que pour ça, pas besoin d’avoir un journaliste qui soit allé sur place.

  9. Mo

    Mais une midinette qui manges du Galak et va au Berghain…

  10. @ Mo : ben oui, merci Mo… mais une midinette quand même apparemment! ach! Christophe, reviens ici immédiatement, je vais te montrer si je suis une midinette!

  11. à force de parler de midi, midi, midi, vous me collez une de ces dalles mes salauds !

  12. @ Arbobo : oui, moi aussi. Mais mon frigo est vide. Y a plus que du Berliner Luft dedans. »99 Luftballons, la la la la… » Est-ce que Nina Hagen est une midinette, Arbobo?

  13. Mo

    Test sûr: quand tu regardes le clip de Knut, tu fonds et tu gagatises, ou tu te marres?

  14. Mo

    et puis c’est malin, maintenant j’ai 99 Luftballons dans la tête. Je ne savais pas que c’était deNina Hagen, je ne connaissais qu’une version récente de Neena. Bien moins rock…

  15. @ Magda et Mo : 99 Luftballons c’est de Nena, qui en a fait deux versions : la première (et la plus connue) en 1984 et la seconde en 2002.

    Quant à petit ours blanc, meme pas envie de regarder la vidéo. On nous a tellement saoulés ici avec cette bestiole… et maintenant les Allemands se mettent à knutiser tout le règne animal, sauf bien sur s’il s’agit d’un certain Bruno et de sa famille, qui ont le malheur d’appartenir à la catégorie honteuse et abhorrée des cas sociaux.

  16. Oui c’est fou le dauphin qui a disparu du galak, je l’ai constaté aussi. Sans compter les tablettes petit format qui demeurent également introuvables alors que c’était quand même déculpabilisant (pas écolo certes) de manger plein de tablettes de galak, tout en sachant que la taille des tablettes minimisait une prise de poids en cas de grosse déprime. Et je suppose que le galak n’est plus remboursé par la sécu non plus. Ach l’ère du petit Nicolas!

  17. Knut est gay ? Ca me va, c’est crédible.

    Magda n’est pas une midinette ? Ah bon ? M’ouais, admettons (je dis ça pour qu’elle se calme et qu’elle ne fonce pas illico au Monop’ s’acheter un carton de Toblerone)

    La question de guides, comme celle de beaucoup de blogs ou d’émissions ou articles ou reportages etc., c’est qu’on présente davantage les choses comme une micro-expertise de celui qui parle, donnant un conseil en opportunité, et qui, partant, pourra être utile au lecteur ou auditeur.
    Le problème de la micro-expertise de chacun se pose davantage comme un besoin de ressentir qu’on peut être utile aux autres, qu’on peu éventuellement témoigner, mais plus généralement conseiller, sans se soucier de la nécessité de l’autre d’être réellement conseillé.

    Ainsi, quand je prends un avis (par exemple, un avis de micro-experte qui n’a pas vraiment daigné me convaincre pour le moment, à savoir Magda sur la question suivante : « Hesse ≠ Coelho ? »), que cherché-je ?
    Une manière d’engager la conversation ?
    Un véritable conseil pour m’aider à choisir une future lecture ?
    Une parole experte qui me permettra de me faire un avis, non pas en lisant mais en me réappropriant cet avis comme mien, et partant pouvant désormais me poser peut-être pas comme micro-expert (ici de l’ésotérisme supposé ou non de Hesse) mais au moins pouvoir donner un avis en société (dîner en ville, blog à la campagne ou autre).

    Si on revient sur le cas du mec chez Lonely Planet, ce qui pose question n’est pas son arnaque, mais la nécessité pour chaque lecteur à la possession ou la lecture du guide : pour se rassurer ? pour se faire gagner du temps ? pour avoir un avis de spécialiste ?

    Paradoxalement, et comme Math’, j’aurais tendance à ne pas être choqué par ça. Il faut avouer que les guides me gavent un peu, et je préfère effectivement un hors-série récent d’un magazine (j’ai fait un voyage à NYC avec un super numéro des Inrocks en 99).

  18. Ben dis donc, s’il n’y a plus de dauphin sur le Galak, où va-t-on ? (quant aux guides, je trouve ça lamentable de faire un guide quand on ne connaît pas le pays, mais je ne suis guère étonnée : quand je suis allée en Grèce avec le Routard, la moitié des adresses n’existaient pas (et c’était l’édition la plus récente). Depuis, je me méfie des guides. Call me paranoid. ;) )

  19. @ Tous ceux qui aiment le Galak : Les raisons de la disparition de Oum de l’emballage sont expliquées ici :
    http://www.voxpi.info/2006/01/10/galak-reliquat-de-royalties-pour-oum/

    @ Mo : quand je regarde la vidéo de Knut, je suis effarée. Mes yeux deviennent immenses et mon amour de la culture d’Outre-Rhin faiblit. Alors, docteur?

    @Agnès : taratata, Nina Hagen n’a JAMAIS chanté 99 Luftballons?
    Eh les filles, je vous ai retrouvé le clip :

    Moi, je trouve que cette chanson dépote.
    PS : Qui est Bruno?

    @ Roxane : ah ouais, les petites tablettes… j’avais zappé… j’adorais la pub Galak, moi. J’ai une véritable affection pour ce petit cétacé blanc. C’est mon Knut à moi.

    @ Christophe : tu me déprimes. Je finis le Galak et je t’em… brasse.
    Bon, tu prétends que je n’ai pas répondu à ta question sur Hesse vs Coelho. Or, si.
    « “Rappel explicite : gr. nom. Façon de répéter en appuyant nettement sur le stabylo qu’on veut bien être convaincu que Heine ≠ Coelho, finalement. Ex : “Je veux bien une argumentation en bonne et due forme, pour me convaincre [ que Heine ≠ Coelho, finalement, en français dans le texte].” : ahhhh! (râle d’angoisse), malheureux, ne va pas confondre l’horrible travail de Coelho, tout en niaiserie sentimentale et en assertions mystiques à deux balles, de l’immense profondeur de l’œuvre de Hesse. Oui, c’est ésotérique, mais accessible, littéraire, et puissant. Ce n’est pas un trip sous acide au milieu du désert mojave. Vraiment. » C’était ma réponse, menteur. Maintenant, si tu veux que je développe, je vais me lancer dans un p… de billet et on va voir! :-)

    Tu as visité NYC avec un exemplaire des Inrocks? Ça c’est classe. Mais ce ne serait pas un peu midinette rock, hmmm?

    Oui, pour moi un guide touristique devrait être un avis de micro-expert. Quelqu’un qui va au front, qui se mouille, pour dégotter des plans fabuleux. Je reste attachée à ce vieux métier de journaliste du voyage.

    @ Fashion : la disparition de Oum est un scandale, on devrait monter une pétition. Quant au Routard… c’est l’un des pires, à mon avis.

  20. @ Christophe : ok ça va c’est bon j’ai compris. Tu me traites de midinette parce que j’ai défendu OK Computer. That’s lame, honey!

  21. la vidéo trop bien

    je veux faire pareil

    elle a été vu plus de 50 000 fois

    c’est ouf

    bref bon retour à toi

    et voyons nous

  22. Bruno – nom de code JJ1 – est un « Problembär », autrement dit un ours vivant en liberté dont le comportement est jugé dangereux ou problématique, qui a défrayé la chronique en 2006 et fini par se faire descendre (ce qui a provoqué de vives réactions chez pas mal de monde). C’était le premier ours brun vivant en liberté sur le sol allemand depuis 170 ans et voilà le sort qu’on lui a réservé (NB: il avait hérité son comportement problématique de sa mère qui elle-meme l’avait acquis en réaction à la façon stupide et non-avisée dont des humains l’avaient traitée). Tu trouveras tous les détails ici: http://de.wikipedia.org/wiki/JJ1

  23. nina hagen est tellement punk qu’elle peut, du coup, se payer le luxe d’être midinette quand elle veut (si jamais elle le fait, mais j’en sais rien)

    belle référence en tout cas :-)
    toi aussi tu donnes des leçons de cunnilingus à la télé? (ça lui a valu un long boycott, mais je crois qu’elle ne regrette rien, y’a que les midinettes qui vivent de regrets, dis-moi que tu n’as pas de regrets magda :-)

    PS : la midinette, la vraie, c’est le mec ennuyé de n’avoir qu’une connexion trop épisodique pour suivre ses échanges avec sa dramaturge snob ^o^
    (pov petit chou va tu la retrouveras ta freebox)

  24. Cunnilingus : n. m., (m. ? b’en tiens : m. bien que très mal utilisé par les m.) bon, reprenons, déf. : mode argumentatif très persuasif pour faire comprendre à son interlocuteur/trice qu’on n’a certes pas tout compris mais qu’on aimerait bien être en phase avec lui/elle (plutôt elle, d’ailleurs).

    Midinette : n. f. (≠ démon de midi) Concept post-moderne de déclusion proto-orgasmique de niveau 2. Ex : « C’est cool Herman Hesse. » Autre ex. : « J’ai fait NYC avec une HS des Inrocks. »

    Herman Hesse : prétexte.

  25. @ Agnès : merci pour les infos sur ce pauvre petit ours. L’être humain est vraiment un gros con. Et comme je te sens concernée par les problèmes d’environnement et d’animaux sauvages, sans vouloir faire ma Bardot (quoique, dans le Mépris, c’est quand même la classe), je te recommande de lire cet article d’une blogueuse que j’aime bien, et qui est révoltant :
    http://fetesdumonde.wordpress.com/2008/05/16/france-le-terroir-de-la-honte/

    @ Arbobo : Ich liebe dich. Je n’ai rien à dire de plus, à part que j’ai peut-être (un peu) bu. C’est vendredi soir, et le Chablis, c’est (presque) aussi bon qu’un cunnilingus. Je ne fais pas de démo à la télé, mais je crois que Nina Hagen a tout simplement fait preuve de féminisme ardu ce jour-là. Mon Dieu, j’espère que mes grand-parents ne lisent pas les commentaires de mon blog…

    @ Christophe : what do you mean, prétexte? hmmmm… j’exige des explications. Et trouve-toi vite une borne wi-fi. :-)

  26. Euh… sinon, c’est effectivement Hesse qui m’intéresse. Pas Coelho. Le Loup dans la steppe vaut-il autre chose qu’un nounours dans un zoo ?

    Ce que tu lis : gr. n. à vocation littéraire. Blog qui a pour vocation à faire aimer (ou pas) des livres et auteurs, et, partant, donner l’envie de les lire. Ex : Herman Hesse, c’est de la balle.

  27. @ Christophe : bon écoute, il est 2h du matin, alors, tout ce que je peux dire, effectivement, c’est que Hesse, c’est de la balle. Tu me diras que si je suis capable d’en débattre dans la file d’attente d’un club à Berlin à plus de 4 h du mat’, je devrais être capable d’argumenter en long et en large à 2h. Mais en fait, non. Le Chablis me fait mourir.
    Je ne sais pas, j’ai le sentiment que ton exigence est extrême en ce moment. Il va falloir que j’aille emprunter à Arbobo son intégrale de Hesse. Oui, car je ne sais pas où j’ai foutu mes exemplaires du Loup des Steppes et autres joyeusetés. Les déménagements, ça vous flingue une snob littéraire.

  28. Grand-parents : n. c. m. pl., Sorte de gens dont on espère qu’ils ne lisent pas les commentaires de son blog. Ex : « le Chablis, c’est (presque) aussi bon qu’un cunnilingus. […]. Mon Dieu, j’espère que mes grand-parents ne lisent pas les commentaires de mon blog… »

    Cunnilingus : n. m. Vin très apprécié des snobinettes littéraires. Ex : « Pas ce soir Herman, il est 2h. »

  29. @ Christophe : à quand le dico bloguesque Christophe Pop-Hits 2008? Un guide utile pour retrouver son chemin dans la jungle du web 2.0…

  30. marie

    ne te jette surtout pas dans la seine tes textes et vidéos, soignent superbement les déprimes en tout genre
    Merci

  31. @ Marie : merci, et tant mieux, alors, si mes coups de déprime donnent le sourire à d’autres. Toute la beauté du métier d’artiste, quoi. A bientôt Marie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s