Le langage des murs urbains

Ce qu’on lit ne se trouve pas toujours sur du papier ni sur un écran d’ordinateur. Les murs ont un langage. La preuve, c’est ce bouquin de Christoph Mangler, Berlin City Language, qui nous raconte une ville à travers ses graffitis. Le street art est une merveille ; j’adore Berlin aussi pour ses dessins muraux. Dans cette ville , chacun s’exprime sans complexe sur les parois de sa cité, et si le résultat peut ressembler, comme partout, à du gloubiboulga, on trouve aussi des choses sublimes. Quoiqu’il en soit, c’est éternellement une impression de joie de vivre et de liberté qui en reste. Car à Berlin, les immeubles sont laids, couleur béton, et offrent des possibilités infinies de signatures colorées et de dessins explosifs. Le mois dernier, j’ai surpris deux artistes en train de redécorer en douce un vilain camion. Je leur ai demandé la permission de les filmer. Quand ils ont vu ma vieille caméra Super 8, ils ont trouvé ça fabuleux et ils ont accepté mon idée, à condition que je ne filme pas leurs visages. « Kein Gesicht! »* s’est exclamé l’un deux avec un sourire tellement radieux que j’aurais bien aimé l’enregistrer sur ma pellicule.

A Paris, quand je tombe sur une pépite, je dégaine mon téléphone portable (l’image n’est pas excellente, vous allez le voir, mais je bénis cette invention qui m’épargne de me trimballer avec mon lourd appareil) et je la shoote. Tout le monde connaît Miss Tic, qui peint au pochoir des femmes sexy très eighties, et qui nous parlent de façon percutante et laconique. Mais d’autres, moins connus, officient avec beaucoup de talent. Voici mes deux chouchous dans mon quartier parisien.

Athènes, ville assez chaotique et joyeuse, n’est pas en reste. En voici deux que j’ai attrapé au vol en juillet dernier :

Si vous en connaissez de beaux à Paris, n’hésitez pas à me donner les « adresses », j’irai faire un tour…

Les murs n’ont sans doute pas d’oreilles, mais une langue, ça, c’est certain!

* « Pas le visage! » en allemand

Publicités

19 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

19 réponses à “Le langage des murs urbains

  1. miss tic ce n’est pas ce que je préfere

    mais par contre j’ai hate daller à berlin

    ce n’est pas nouveau je pense

  2. ce que j’aime aussi c’est cette diversité dans l’art urbain,
    les tags ok même si c’est une inversion radicale des tags d’origine (les gars du bronx, du ghetto donc, taggant les wagons de métro parce que « je regarde passer mon nom », i.e. mon tag peut voyager partout sans se heurter, lui, aux frontières sociales qui m’enclosent).

    parmi les anciens toujours en activité, il y a Mesnager, avec ses silhouette blanches qui jouent avec le décor. On en croise parfois dans une ville étrangère, au hasard d’une rue.

    Il y a aussi pas mal de pochoirs, mais les affiches ou les oeuvres sur papier collées comme des affiches sont apparues dans mon quartier il y a une dizaine d’années.
    Notamment les chats, ce chat tout rond façon alice au pays des merveilles avec son grand sourire (ça c’est pour le plus connu).

    et puis il y a mon préféré, Space Invader, avec ses motifs pixelisés dont j’ai longuement parlé ici
    http://arbobo.over-blog.com/article-2856521.html

    et là
    http://arbobo.over-blog.com/article-3034100.html

  3. Des murs ? Des murs ? où ça des murs ?
    Je ne vois sous ma fenêtre que des pins, des pins, des pins (satané forêt landaise).

  4. tu dois avoir un comm à moi dans ta spam list, je me demande bien pourquoi il est « en attente de modération » :-/

  5. Wha l’aut’ hé ! Y me chipe mes jeux de mots déposés à la SAJDMTP (société des auteurs de jeux de mots tout pourris)

  6. @ Stéphane : ah, moi j’aime bien. De toute façon, quand c’est très 80, j’aime.

    @ Arbobo : « les gars du bronx, du ghetto donc, taggant les wagons de métro parce que “je regarde passer mon nom”, i.e. mon tag peut voyager partout sans se heurter, lui, aux frontières sociales qui m’enclosent » = p… mais c’est génial ça. Je ne connaissais pas du tout l’origine des tags sur les wagons. J’adore. Magnifique idée.
    Je ne suis pas fana des silhouettes blanches de Mesnager, elles ne m’évoquent rien. En revanche, le chat me fait poiler et Space Invader est extra (je vais de ce pas lire tes articles).
    C’est quoi ton quartier? Parce que là tu ne m’aides pas… :-)
    Connais-tu aussi les petits rouleaux de PQ rose? (décidément…) ils me font beaucoup rire, il y en avait un aux Halles, et j’en ai croisé souvent à Marseille et à Avignon l’an dernier.
    Pour le spam, c’est normal : c’est à cause des liens.

    @ Christophe : tu m’énerves. Je suis certaine que ça sent bon, même.
    Quant à tes jeux de mots… tu devrais les vendre à Carambar?! Quitte à te faire plagier, gagne de l’argent avec! :-)

    @ Mohamed : l’idée est très belle, merci pour les liens, vraiment chouette.

  7. les abbesses (mon quartier),
    mais j’en croise aussi dans les aurtiers où je sors, en gros là où il y a des concerts :-)

  8. J’ai des drôles de graphes en 3D qui courent un peu partout sous ma fenêtre !

    Ah nan, c’est mes poules.

  9. @ Arbobo : ah d’accord… les Abbesses… je n’en suis pas fan, je préfère, non loin, le quartier de Château Rouge. Tu connais la Chope, le Clair de Lune? Ce furent mes QG il y a un certain temps… Ah, la rue Poulet et son commissariat!

    @ Christophe : ah oui, il t’a volé ton titre sans le savoir.
    Wow, des graphes de poules en 3D, même Space Invader n’en est pas capable.

  10. ah tiens, ça me fait penser qu’avant d’aller voir 24h de la vie d’une femme j’ai photographié plein de tags aux Halles pour les mettre sur mon blog. J’ai toujours mon appareil photo numérique sur moi (il pèse moins lourd que mon portable). Je vais tenter d’y repenser ce soir… (moi tête de linotte).

  11. @ Cécile de Quoide9 : c’est drôle que tu parles de ce film, puisqu’en ce moment je travaille justement avec Laurent Bouhnik.
    Montre-nous tes jolis tags…

  12. Quand j’avais 16 ans, une lecture d’Actuel (le magazine créé par l’équipe qui a fondé Nova) m’a tourneboulé, avec de bien belles photos de graphes hip-hop.

    N’ayant jamais eu assez de fric pour acheter suffisamment de peinture, et n’étant pas un voyou pour en voler, je me suis assez rapidement orienté sur le pochoir : un Tintilou (la tête de Tintin avec les oreilles et la truffe de Milou), quelques slogans débiles (sauvez un arbre, mangez un castor), quelques logotypes en référence à mes chouchous (Batman, Beastie Boys, Herman Hesse). Un peu de graphe libre quand même aussi, des slogans politiques essentiellement, mais si possible avec style.

    J’en ai tartiné les murs d’Orléans, signant Pink, et ayant créé le Siggy Gang (nous étions surtout un noyau de 2 et une dizaine d’invités au gré des pérégrinations nocturnes).

    Arrivé à Paris, j’ai réduit la voilure et orienté mon support sur des tee-shirts (le lavage les a quasiment tous détruit…). Oserais-je avouer je crois l’un de mes derniers méfaits, que je portai fièrement à la fac en 89 : un tee-shirt blanc avec poché en jaune et noir la délicate phrase « I’m used to fuck little boys ».

    Oui, je sais…

  13. @ Chritsophe : j’adore…
    « que je portai fièrement à la fac en 89 » : pendant que je construisais une cabane dans le salon de mes parents, quoi.
    Ils sont toujours sur les murs, tes graphes?

    @ Arbobo : j’adore La Chope. Enfin j’adorais, avant qu’ils nous collent cet écran immonde pour regarder le foot. Avant, il y avait le temps du couscous gratuit, leurs chiottes étaient infâmes, tout le monde se parlait au zinc, blancs, beurs, filles et garçons, c’était libre, c’était fou. Et voilà qu’ils vont tout nous ripoliniser!

  14. Je ne crois pas qu’ils existent encore, 25 ans après.

    Mais j’ai retrouvé quelques pochoirs en faisant un peu de « classement » l’autre jour.

  15. fugeela

    J’avoue, ma lecture préférée est la lecture murale…

  16. @ Christophe : montre!

    @ Fugeela : why not? après tout, on se moque bien du support pourvu que la lettre soit là! ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s