Ces livres qui nous rasent : suite

Vu l’engouement que suscite le grand jeu des livres qui nous tombent des mains, je vous propose, parmi les titres proposés dans l’article précédent que vous pouvez également lire ici, d’élire le bouquin le plus épouvantablement somnifère de tous.

ATTENTION : il ne s’agit pas de décerner le prix du pire livre qui soit. Le livre rasoir est un livre qui est censé être excellent, mais qu’on n’arrive jamais à terminer. Tout la nuance est là.

La palme sera décernée le 1er octobre 2008. D’ici là, vous pouvez toujours proposer des titres de livres qui vous gonflent, vous barbent, vous endorment et vous fatiguent. Sans ménagement pour les grands classiques ni les auteurs panthéonisés.

A l’heure où je vous écris, Truismes de Marie Darrieussecq est en tête de peloton, suivi en deuxième position du Père Goriot de Balzac, à égalité avec L’oeuvre au noir de Marguerite Yourcenar, Qumran d’Eliette Abécassis, Le rivage des Syrtes de Julien Gracq et Truismes et, last but certainement not least, La recherche du temps perdu de Marcel Proust.

Publicités

49 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

49 réponses à “Ces livres qui nous rasent : suite

  1. Pff… j’en ai lu aucun, tellement ils m’ont rasé avant (sauf Truismes, mais je suis allé jusqu’au bout de cette daube, je ne savais pas alors qu’on avais le droit d’arrêter avant la fin).

    Brefle : je ne saurais voter honnêtement parmi ceusses de la short liste. Et ça m’attriste à un plus haut point, me renvoyant dans mon inculture crasse du gars qu’a pas lu grand chose à part les étiquettes du pot de Benco sur la table du petit déjeuner.

    Donc, pour garder bonne figure, je propose :

    – Pages blanches – Pages jaunes, L’annuaire téléphonique des Landes 2008, (véridique, je l’ai encore ouvert la semaine dernière : après deux lignes, je ne peux pas m’empêcher de le refermer)

    – Pierre Mauroy, A Gauche, 1984 (véridique aussi, je n’ai jamais pu lire après 10 pages, même en diagonale)

    – Christophe Drot, Stratégies des ressources pour l’association, Dalloz – Juris associations (coll. managers d’association), 2005 (encore plus chiant à lire qu’à écrire, c’est pour dire)

    – Clairefontaine, Cahier petit format grands carreaux 96 pages, 1,65 € (j’ai beau essayer de lire entre les lignes, je ne vois pas où est le message : l’auteur m’a l’air d’une vacuité sans bornes)

    Sinon, à 40 berges passées, les NTM ont toujours un putain de flow, ça fait plaisir à voir, même à Bercy. Et pourtant, à voir toutes les boules à zéro dans le public et sur la scène, ça a l’air particulièrement rasant. Paradoxe ? Rupture du continuum espace-temps ? Je ne saurais le dire, je ne saurais le dire…

  2. Interrogation personnel : Truismes a-t-il un rapport, même lointain, avec le Père Goret ?

    Hm ?

    :-(

  3. abecassis dans le même lot que gracq et balzac, c’est assez violent comme apposition o_O

    pour moi truisme ça compte pas, je l’ai terminé.

  4. je vote truismes
    ce livre est nul nul nul

    mdr

  5. funny face

    j’hésite entre Gracq et Darrieussecq …. Truismes ou le Rivage des syrtes …. pour moi les deux sont aussi barbant l’un que l’autre, mais Truismes est pour moi une grande fumisterie, car il a contribué a la (bonne) réputation de son auteur, qui n’est en rien justifiée.

  6. Mo

    D´accord avec Arbobo, mélanger Gracq et Yourcenar avec Darrieusseq et Abecassis, bigre…
    Je vote pour « La recherche… », je veux bien admettre tout ce qu´on voudra sur l´excellence du Marcel, mais pitié qu´on ne me demande plus de le lire!!

  7. Youpi on continue le jeu!

    @Christophe: tu m’as bien fait marrer!
    j’ai hésité à prendre des places pour NTM, mais j’avais peur du côté revival, c’est souvent cauchemardesque quand on voit un artiste ou un groupe qu’on adore des années après et que c’est juste mauvais (je pense par ex. à Renaud ou à Iggy Pop que j’ai trouvé pathétique à la fête de l’huma l’année dernière).

    Bon, c’est pas facile là. Moi je choisis Le père Goriot quand même. J’en ai un souvenir limite douloureux!
    Je mets pas Truismes dans les grands classiques!
    Dans les grands classiques allemands, j’ai pas réussi à lire Faust, et Werther m’a rasé!
    Mais pour ma part je me considère encore bien jeune pour être trop affirmative, peut-être certains livres ne sont pas lus de la même manière selon l’âge, le lieu etc… Par exemple L’Alchimiste, ou le Prophète, si je les avais lu à 14/15 ans, ça m’aurait sûrement chamboulée, mais maintenant, bon, je trouve ça pas terrible (ceci dit le le texte sur le mariage dans le Prophète est super à ressortir si vous avez un texte à lire à des noces…).
    Il y a des livres que je n’aurais pas pu lire il y a quelques années: je lis en ce moment Belle du seigneur. J’avais déjà essayé, j’ai bien fait de persévérer, c’est génial.

  8. Je ne suis pas sûre d’avoir compris le truc: on peut choisir n’importe quel livre de la liste de l’article précédent (c’est ce que je pense avoir compris) ou alors on doit choisir parmi les livres cités dans cet article-ci ?
    Ce sont les commentaires qui me foutent dedans, ils parlent tous de 7 livres.
    Bon dans le 1er cas de figure: je choisis « le rouge et le noir »

    et dans le 2ème cas c’est plus simple je n’en ai lu que 3, j’ai adoré « La recherche du temps perdu », « Le père Goriot » ça va alors je vote pour (ou contre je sais plus) « truismes »!

  9. « Interrogation personnel : Truismes a-t-il un rapport, même lointain, avec le Père Goret ?

    Hm ? »

    @ Christophe: j’adoooore!

  10. Je m’insurge ! Truismes moi j’ai trouvé ça frais et original, et puis c’est tellement court qu’impossible de se lasser avant d’avoir terminé.

    Plus long, effectivement, il y a Proust. Bon, faut surtout pas se forcer. Moi j’ai étalé sur un an, voilà. Et j’ai adoré certains tomes.

    Par contre oui, Le Rivage des Syrtes, bouh ! En plus je devais le lire pour un cours en fac, et quoi de plus rasant que ces lectures-là ?
    :/

  11. @ Tous : n’oubliez pas que vous pouvez choisir n’importe quel bouquin de la liste de l’article précédent!

    @ Christophe : tu me permets de mettre les pages jaunes et clairefontaine de côté… (ah là là ce Christophe, si peu sérieux, on ne le tient pas :-) cela dit ça me fait bien poiler). Quant à NTM… leurs dents me font peur.
    « Truismes a-t-il un rapport, même lointain, avec le Père Goret ? » = tu es un vrai petit fermier des Landes. Toi seul peut répondre à cette douloureuse interrogation.

    @ Arbobo : je sais, on mélange les torchons et les serviettes, mais c’est le jeu…

    @ Stéphane : on a les mêmes goûts, ça se confirme

    @ Funyface : complètement d’accord avec toi en ce qui concerne « Truismes ». Cela dit, je me dis que c’est moins marrant d’élire celui-ci, car comme le souligne Neige, ce n’est pas un grand classique. Bien plus drôle de décerner la palme à un livre admis comme merveilleux. Hihi. (rire très cynique)

    @ Mo : mon Marcel chéri! arrête Mo!

    @ Neige : ah, Belle du Seigneur, voilà un autre bouquin qui m’est tombé des mains! Mais je voudrais bien le finir un jour. Werther, je suis comme toi : chiant! Mais je l’ai terminé. Ça compte quand même.

    @ Roxane : « Le rouge et le noir » = bon choix Roxie, pas politiquement correct, j’adore. Merci aussi d’avoir défendu notre Marcel. Je t’aime.

    @ Nicolas BàL : aïe, tu aimes « Truismes »… well, nobody’s perfect.
    Les lectures scolaires, rasoirs? Je ne sais pas. J’aimais tellement lire que je dévorais tout ce qu’on me mettait sous la dent. Mais c’est une théorie souvent entendue en effet!

  12. erzébeth

    Ah non mais moi, je veux sauver Balzac, là. Franchement, lui reprocher « Le Père Goriot », non, quoi !
    Pauvres, pauvres petits auteurs.
    Ce jeu est atroce. Les blogueurs sont des barbares.
    Personnellement, mon vote va sans conteste à Toole et sa « Conjuration des imbéciles » dont la lecture a été un calvaire, un vrai.
    J’ai d’ailleurs revendu mon livre (peut-être qu’il a fait un autre malheureux après moi, hinhin).

  13. @ Erzébeth : c’est vrai qu’on est méchants, on dit ce qu’on pense, quoi! et ça fait du bien. Le panthéon dégringole, why not? surtout lorsque le choix est argumenté, expliqué, justifié. (perso, j’aime beaucoup « Le père Goriot »).

    « La Conjuration »… a déjà été sélectionnée par Neige, cela lui fait donc deux voix… hinhin!

  14. Pierre Rissoan

    Bon, je désigne à nouveau Qumran de Abécassis, parce que je n’ai pas essayé de lire les autres livres cités ici.
    Mais je précise que Abécassis aura une deuxième chance puisque je compte lire un de ces quatre La Dernière Tribu.
    Quelqu’un peut-il me donner son avis ?
    ;-)

  15. funny face

    Si tu veux balancer un classique, alors je penche pour Yourcenar; « l’oeuvre au noir » a été un supplice autant que « le rivage des Syrtes » de Gracq ( à égalité donc … hin hin hin …) ;)

  16. @ Pierre Rissoan : je prends note du vote!

    @ Funny face : ah non madame, il faut faire un choix!!!

  17. funny face

    pffffffffffffffffffffff …
    bon d’accord, « le rivages des syrtes » … vraiment nase.

  18. Si on peut piocher dans la liste précédente, alors je plussoie sur La conjuration des imbéciles, dont je regrette de n’avoir pu dépasser la page 50 ou presque alors que je me faisais un plaisir d’adorer éventuellement ce livre qui s’annonçait comme du léon Bloy revisité par Poelvoorde.

    Donc, je vote La conjuration (puisque les pages jaunes sont HC)

  19. pour le manque d’intérêt littéraire je mets le darieussecq

  20. Hopopop ! On attribue à tort La conjuration des imbéciles à la Commission Attali.

    Alors qu’il s’agit de la Commission Copé.

    Nuance.

  21. @ Funny face : ah ah, ça se resserre…

    @ Christophe : tu vois que tu peux choisir.

    @ Arbobo : je comprends. Mais quand même, venant de toi… je fais l’avocat du diable peut-être mais je commence à connaître tes goûts pointus, je m’attendais à un choix plein d’audace! Genre « Bataille m’endort »…

    @ Christophe : maintenant, la même, avec une contrepèterie, please.

  22. ah Le rouge et le noir, j’avoue que ça m’a rasé! J’hésite donc entre celui-ci, Le père Goriot et La conjuration! Mais en fait des trois il n’y a que la conjuration que je n’ai pas pu terminer.

  23. @ Neige : prends ton temps, tu as jusqu’au 1er octobre.

  24. mais je n’ai jamais ouvert bataille :-)
    et marquez n’est pas dans ta liste, ni zola ^^
    pas plus que houellebecq que j’élirais haut la main :op

    dans les classiques, je peux te parler d’une pièce de paul claudel qui m’a achevé.

    merci du compliment, mais peut-être ai-je lu trop peu de classiques tout simplement…

  25. @ Arbobo : lis Bataille, ça n’endort pas du tout, c’est extraordinairement beau et malsain à la fois.
    Mais va donc sur le sondage Doodle que j’ai mis en place (billet suivant) pour voter, tu vas voir s’ils ne sont pas dans la liste, tes titres, là… ;-)

    Quelle pièce de Claudel t’a achevé?

  26. ah ben moi aussi je t’aime Fraülein

  27. le père humilié,
    un calvaire
    (en plus vu le peu de bien que je pense du bonhomme…)

  28. @ Roooxane : on va finir par croire que je tiens un blog lesbien entre nos déclarations d’amour et mes posts sur Madame de… :-)

    @ Arbobo : Pas lu, pas pris! Claudel m’ennuie un peu, mais je le trouve tout de même sublime la majorité du temps.

  29. Arbobo, mon fils, il faut que tu lises Bataille.

  30. rien que pour rendre hommage à ce calembour foireux, j’en achète dès demain ^^

  31. Ben je ne sais pas. Je vois dans Truismes une réécriture de La Métamorphose (bouquin ô combien chiant à mon avis) et une référence drolistique au Tropismes de Sarraute (qui ne sait pas être drôle, elle).

    Pis Marie Darrieusecq, c’est un(e) des seul(e)s auteur(e)s que j’ai rencontré(e)s et avec qui j’ai discuté. C’était au Salon du livre porte de Versailles, après son deuxième ou troisième livre je crois, et elle m’avait semblé simple, pas prétentieuse, discrète.

    Un peu le strict opposé de Catherine Millet qui pour promouvoir son deuxième bouquin écarte ses vieilles jambes empâtées dans le dernier numéro de « Playboy »…

    … mais bon. Nul n’est parfait, disais-tu ?
    :)

  32. PS : La Conjuration des imbéciles, je tiens ce roman comme un des meilleurs du XXè siècle et je ne suis probablement pas le seul. Pour la petite histoire, Toole persuadé d’être un écrivain raté se suicida à l’âge de 32 ans. C’est sa mère qui réussit à faire publier La Conjuration, qui valut à son auteur le prix Pulitzer à titre posthume.

    Pour les récalcitrants et dans un registre tout différent, John Kennedy Toole a aussi commis Neon Bible (La Bible de Néon) à 15 ans. Le titre vous dit quelque chose, non ? Arcade Fire ? Voilààààà.

    C’est à mon avis un très bon récit (roman court), pas loin du Catcher in the rye (L’Attrape-cœurs) de J.D. Salinger… ce dernier étant le roman préféré de… Marie Darrieusecq ! Et le mien, aussi. Indépassable.
    :)

  33. PS n°2 : j’apprends en lisant la volumineuse et exhaustive biographie de Beckett par James Knowlson que Beckett a également été bluffé par L’Attrape-cœurs. Marrant, ça n’a pourtant rien à voir.
    PS n°3 : Beigbeder aussi adore L’Attrape-cœurs, il l’affirme sans arrêt. Marrant, ça n’a pourtant rien à voir.
    PS n°4 : celui qui me dit que L’Attrape-cœurs est rasoir, je l’oblige à acheter le dernier « Playboy » et à scruter l’entrejambe de Catherine Miller pendant 1 minute entière. Gnark gnark gnark ! Je suis terrrrriiiiible !!

  34. PS n°5. Encore moi.
    Je cite le billet ci d’ssus : ATTENTION : il ne s’agit pas de décerner le prix du pire livre qui soit. Le livre rasoir est un livre qui est censé être excellent, mais qu’on n’arrive jamais à terminer. Tout la nuance est là.

    Oué. Ben j’ai jamais entendu dire de Truismes qu’il était censé être excellent. Dès sa sortie tout le monde l’a conspué, Jean-Edern Allier le premier (qui a lu Jean-Edern Allier ?). C’est un consensus dans le déni de littérarité qui a valu à Marie Darrieusecq sa notoriété.

    Donc exit Truismes. CQFD.
    ;)

  35. Sans hésitation « L’omme sans qualités » de Musil, emporté dans un coin paumé d’Afrique ne me disant que sans librairie à l’horizon, il faudrait bien que je vienne à bout. Echec sur toute la ligne ! J’ai même réussi à trouver des livres et ça c’était vraiment miraculeux:)

  36. Ha, j’adore cette liste! En bonne lycéenne j’ai tous les ans une pile de bouquin atroce à me farcir et ma pire experience ça doit être « le barbier de séville ». Quoique « Andromaque » de Racine c’était aussi assez laborieux même si la déclaration d’amour en alexandrins c’était… pas mal! Enfin, là je seche sur « l’Encyclopédie des lumieres » et je comprend que ça se soit fait censuré tellement c’est chiant. Un bon coup de guillotine m’aurait évité bien de la peine, fin bon, la liberté de penser et la penardise littéraire, on peut pas tout avoir ;)
    pokoù!

  37. @ Christophe : « Arbobo, mon fils, il faut que tu lises Bataille. » = je comprends pas. Je m’acharne, mais je comprends pas. Je souffre avec toi, Chris.

    @ Arbobo : ah, tu vas adorer! C’est tellement puissant, Bataille! Lis « Ma mère »…

    @ Nicolas BàL : ah, je ne remets pas en cause la femme qu’est Darrieussecq, je remets en cause le fait qu’on lui prête un talent génial, nuance… C’est vrai, elle a fait ça, Catherine Millet? Bouh… (je ne suis plus au courant de rien depuis une semaine, déconnectée du monde par mon tournage, heureusement que tu es là pour me raconter les trucs qui croustillent dans le monde littéraire :-) )
    Toole me fait envie, et tu en parles bien.
    Arcade Fire = yes!!! je suis à genoux quand j’entends l’album « Funeral », bien meilleur à mon avis que « Neon Bible ».
    Beigbeder adore « L’Attrape-coeurs »? Hem, ça ne discrédite pas un peu le bouquin, ça? Nan j’déconne…
    Bon, et puis pour « Truismes », tu as relativement raison, mais, c’est trop tard (et il s’est pris 4 votes en plus).

    @ cathululu : tiens, un bouquin pourtant plébiscité par Stéphane du Permanent…

    @ Une bretonne : merci miss Bretagne pour ce com qui m’a fait bien marrer. Heureusement que les lecteurs de Ce Que Tu Lis n’ont pas de mini guillotine à portée de main, ça décapiterait sec, non?! :-)

  38. c’est bien ce qu’on se disai sur les risques d’une absence prolongée… fallait pas qu’elle s’en aille ^^

    (révise ton balavoine et tu comprends le comm hilarant de christophe :-)

    Ps : bien sur que neon bible est « moins bon », il est pathétiquement nul ce disque, succédant à un pur chef d’oeuvre.

  39. @ Arbobo : ah d’accoooooooord… Sur « Neon Bible », il y a quand même un chouette titre : « No cars go », tu ne trouves pas?

  40. « No cars go » et « Neon Bible » sont les deux seuls titres que j’aime sur le deuxième album.
    Mais je ne suis pas archi-fan du premier, dont le succès est aussi surfait et aussi périssable que celui du Titanic de James Cameron ou de La Vie sexuelle de vous savez qui…
    Bonne soirée ! :D

  41. Je m’présente, je m’appelle Christophe.

  42. @ Christophe : mais oui, je sais bien que les filles sont nues et qu’elles s’arrachent ta vertu.

  43. la vertu s’arrache????????????????

    c’est comme une épilation maillot, en somme

  44. @ Arbobo : on appelle ça = maillot américain. Et ça fait très mal. Je ne te donne pas de détails.

  45. Les Américains en maillot ? Merci Lehman Bros.

  46. vamos a la playa… oh oh oh oh oh
    ^^

  47. @ Christophe : ouais, ben bientôt, on sera peut-être tous à poil, merci Lehman Bros.

    @ Arbobo : d’humeur joyeuse ce matin-là, Arbobo chaussa ses méduses et disparut dans la brume automnale qui recouvrait la plage de Berck. Il y rencontra Proust, qu’il salua et à qui il promit de lire La recherche.

  48. Esprit d’escalier Gr. n. m. (V. aussi Esprit de tiroir, De fil en aiguille, du Coca light, la théorie des dominos, Poupées gigognes, Poupée de cire, poupée de son, marabout, bout d’ficelle) : Pérégrinations de la pensée par relations affinitaires entre le dernier membre d’une expression, idée ou concept extrapolant dans un domaine connexe, parallèle ou singulièrement étranger vers un nouveau paradigme, et, partant, créant grâce à un effort de vision distanciée (non fournis, suggestion de présentation) un tableau des plus plaisants, qui chatoye et égaye la journée.
    Ex : Christophe et Arbobo en vacances chez Magda.

    Existe aussi en bleu.

  49. @ Christophe : oh… (sourire énamouré pour les rockers de mon cœur). Sauf que pour les vacances, je vous emmène plutôt au bord de la Spree. On y dînera avec Günter Grass. Vive l’Apfelstrudel!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s