Voyeuse (mais pas équipée)

Si vous voulez que je fasse de jolies photos pour Ce Que Tu Lis – et donc pour vous, hein – vous pouvez vous cotiser pour m’acheter ça. Mon anniversaire, c’est le 31 février. A bon entendeur, youpi.

Vous le savez, je suis une voyeuse (littéraire). C’est-à-dire que j’aime fouiller les bibliothèques des gens, regarder en douce ce qu’ils lisent sur les bancs publics, et que je n’hésite pas à balancer des questions intimes du type : « Si tu étais un livre, quel livre serais-tu? » au premier auteur venu. D’ailleurs, en lisant ce blog, vous admettez quand même un peu votre propre voyeurisme (littéraire). Non?

Alors voilà, chers amis lecteurs, quelques photos pas du tout autorisées de… non pas de Carla Bruni en train de manger un « Subprimes Deluxe » puis de se faire vomir en cachette pendant la fashion week de Sarajevo, mais de lecteurs dans le métro. Prises au téléphone portable naturellement – cela devient une habitude, c’est discret, vite dégainé, vite rangé. D’accord, ce n’est pas du Helmut Newton*, mais on s’en moque. Ce qui compte, ce sont les histoires.

Dante et la guitare des Alpes

Une guitare, immatriculée en Suisse, une paire de lunettes pour ses yeux fatigués de regarder la ligne bleue des Alpes, un sac à dos d’ado – pour cet homme grisonnant qui n’en est plus un depuis longtemps, et un roman, un pavé, un monstre d’histoire si lourd que notre lecteur se penche vers l’avant, entraîné par le poids des pages. Il est presque à la fin, le meurtrier est presque découvert, la femme adultère va mourir de sa passion coupable, l’enfant devient un homme, un oiseau saute de branche en branche, que sais-je encore, l’espoir renaît… ou bien tout est noir, roman incurablement gothique, descente aux enfers, Dante peut-être.

J’ai raté ma rame

Lui : Matthias, vingt-huit ans, ingénieur informaticien dans une grande banque d’une grande rue haussmannienne, ne lit que des classiques qui tiennent dans la poche, parce que la littérature doit pouvoir s’emporter partout, surtout la plus grande.

Elle : Hélène, vingt-six ans, professeur de sport dans un lycée du XVe arrondissement à Paris, boulimique de tous ces livres qui sortent et n’en finissent pas de sortir, parce que la littérature doit vous accompagner tout le temps, à chaque moment de votre vie.

Lui : aime les grandes blondes athlétiques qui lisent le soir pour s’endormir et boivent de la tisane de fenouil.

Elle : adore les bruns en forme de tige surmontée de cheveux fous avec des lunettes qui donnent l’air intelligent, qui lisent en terrasse le dimanche et boivent un verre de rouge à la lueur du soleil couchant.

Lui : va descendre à la station Châtelet, pour aller boire un apéro au Brouilly devant la Seine, face aux quais.

Elle : va changer à la station Odéon pour acheter du fenouil en branche dans une boutique bio de la rue Mouffetard.

Et il n’y a personne dans ce foutu métro pour leur dire qu’ils sont faits l’un pour l’autre?

*Helmut Newton (né Helmut Neustädter, 31 octobre 1920, Berlin – 23 janvier 2004, Los Angeles) est un photographe australien d’origine allemande. Il est connu pour ses photographies de mode et de nus féminins.

Publicités

51 Commentaires

Classé dans Voyeurisme littéraire assumé

51 réponses à “Voyeuse (mais pas équipée)

  1. funny face

    Mais si bon sang ! tu dois leur dire, toi, qu’ils sont fait l’un pour l’autre … aïe aïe aïe ! (pour la tisane de fenouil heu … je te met au défi d’en boire une)
    Bien jolies ces petites histoires en photo. Crois tu qu’ils se connaissent vraiment ses deux tourtereaux en train de lire ? Sont-ils partis chacun de leur coté comme tu le dis, ou bien es-tu descendue avant eux ?

  2. @ Funny face : ils ne se connaissaient pas! Je n’ai plus les détails mais je me souviens de ça. Elle est descendue avant lui.
    PS : je bois de la tisane de fenouil… ;-)

  3. funny face

    arf ! tu as toute mon admiration …. je ne supporte pas bien ce gout étrange du fenouil, que ce soit en salade ou en tisane. Maintenant ta mission (si tu l’accepte … hin hin ;) ) est de retrouver ces deux « zoizeaux » dans Paris (re hin hin …) et de les confronter aux étincelles de l’amuuuuuuuur. Dacc ? :)

  4. @ Funny face : ouh là là… mais dans quelle galère me suis-je embarquée avec ce blog? Je crois simplement que je vais chasser un oiseau rare pour moi. Ce sera plus fructueux. Et plus rapide, parce que moi, je me suis déjà trouvée. (Quoique…)

  5. funny face

    Pour trouver l’oiseau rare il ne faut pas le chercher … Laisses le venir s’accrocher à ton bras, car ces oiseaux là n’aiment pas trop qu’on leur courre après … Passes devant lui, et ne t’arrêtes pas. Tu sauras que c’est le tien quand il t’aura rejoint et que vous marcherez côte à côte …

  6. @ Funny face : Si je ne le vois pas je risque de lui marcher dessus, ou alors, il va voler au-dessus de ma tête et là… que fait un oiseau en plein vol quand il passe au-dessus d’une tête en général? hihihihihi bon il est tard là…

  7. 31 février

    ==> ‘spèce de vieux fishtik et toc….

    oooh ce que j’adore tes quelques jours d’avances sur mouâ.

    vielle peau!

    par contre moi je frime, j’ai un nouveau z’appareil…

    nananèreuh (imation d’une viellerie écolière aussi peu fraiche que le poisson dans mon congèle)

    rooh si tu me prenais entrain de lire en pleine rue, tu adorerais.

    j’adore lire et marcher en meme temps. je le fait moins depuis que je ne marche plus seul.

    Anne ju

  8. et dire que mon anniversaire est un mois avant…jour pour jour

    bref de jolies histoires dans ce métro, ça change, car le métro m’agace. Entre ses odeurs et ces cris, le métro m’exaspère. ALors, y déceler un peu de vie simple est toujours doux, et raffraichissant.
    POur s »élever de ce monde de brute il faut bien s’en ‘inventer un autre

  9. J’aime la tisane de fenouil.
    Mais j’aime plus encore les histoires de dame Magda et ces photos prises sur le vif. Un jour, on va bien finir par se croiser dans une rame… :)

  10. @ Galeiliante : le problème, c’est qu’en dépit de mes quelques jours d’avance sur toi je me comporte éternellement comme une enfant de douze ans, tandis que toi tu es une vraie femme et en plus une mère comblée. Bon. Faudrait que je m’y mette, un jour, plutôt que de passer mon temps à espionner les lecteurs! Oui, j’aimerais beaucoup te prendre en photo en train de lire, marcher et raconter une histoire de Table Ronde à Arthur en même temps!

    @ Stéphane : je t’avoue que le métro m’exaspère également. Alors je me force, je tente d’y chercher un nourriture artistique quelconque. Et c’est fou. Tous ces gens confinés ensemble et forcés à l’intimité, c’est finalement passionnant.

    @ Fashion : oh merci… :-) J’aimerais te croiser dans une rame avec un livre que tu chroniquerais deux jours après, comme ce serait drôle…

  11. « j’ai raté ma rame », j’aime beaucoup

  12. @ Roxane : merci, y a au moins quelqu’un qui note mes traits d’esprit…

  13. Chouette, tout ça! De jolies histoires sur de parfaits inconnus. Votre futur appareil sera moins discret que le portable!

    Je suis aussi du genre curieux des lectures des autres. Notez aussi que j’observe les livres qui servent de décoration dans les magasins de meubles: parfois, ils ne sont pas en carton creux, mais pleins de pages parfois intéressantes. J’en ai acheté un comme ça chez Ikea…

  14. @ Daniel Fattore : comment? vous en avez acheté un chez Ikea!!! Cette histoire me plaît déjà. La suite s’il vous plaît!

  15. @ Sylvain : très chouette! Merci.

  16. « Carla Bruni en train de manger un “Subprimes Deluxe” puis de se faire vomir en cachette pendant la fashion week de Sarajevo »

    Dois-je dire que j’ai du changer de sous-vêtements après les avoir souillés de rire ?

    Hm ?

  17. @ Christophe : merci, merci et encore merci Christophe, je crois que tu es une des rares personnes à relever et apprécier mon humour, merde! Je me suis fatiguée pour vous sortir cette phrase, heureusement que tu l’as remarquée, j’ai eu chaud.
    (pipi ou vomi de rire? hein? tu peux tout dire à maman.)

  18. Te revoilà enfin avec tes portraits de lecteurs/trices « anonymes ». J’adore tout simplement ;)

  19. @ InColdBlog : eh oui! Mais ce ne sont pas des interviews. Il faudra que je m’y remette : le temps manque cependant. Bientôt… Et très prochainement mes deux premières interviews de lecteurs-blogueurs (qui sont déjà dans la boîte mais que je n’ai pas eu le temps de dérusher encore!)

  20. Mo

    Moi j’adore le métro… Et tu as percé à jour mon rêve secret de midinette: un jour un inconnu (beau, sinon ça n’a aucun intérêt) s’assoit à côté de moi dans le métro. Il lit. Je lis. Mais comme d’habitude, je jette un oeil en coin pour voir ce que mon voisin lit. Oooh… Il pousse le même cri, ravi et surpris. Vous ici? Et vous donc? Ce livre?
    Et voilà, coup de foudre, mariages, enfants – on m’en a prédit quatre…
    J’aime le métro, parce que c’est l’un des meilleurs endroits pour observer et rêver.

  21. @ Mo : Tu me reconnaîtras : je lirai « Coprophilie et techniques quantitatives en sciences sociales : une approche critique », de Jean-Marie Proslier (Presses universitaires de Versailles-Chantier), 1er wagon, ligne B, vendredi à 17h14, Gare Saint-Jean.

    Tram de Bordeaux

    Ay Caramba ! Encore raté !

  22. @ Mo : ah oui c’est un beau rêve de midinette ça, mais de midinette cultivée.

    @ Christophe : tu as trouvé ta midinette. espérons qu’elle soit aussi coprophile que toi. Mais ça évidemment, personne n’ose le dire.

  23. on ne dis pas : j’ai un ami coprophile,
    on dit : j’ai invité un proctologue à diner.

  24. puisqu’on en est aux annonces anniversales et cadesques, je précise que je suis née un 9 octobre et que je ne porte pas (encore) de montres… mais j’adore celles d’Hermès. Tout simplement.

  25. Et moi un 29 septembre mais j’ai déjà l’heure (il est 19.48)

  26. Mo

    @Christophe : une belle histoire qui capote… Je ne serai jamais dans ce wagon et je ne m’en remettrai jamais…

  27. Mag’ je suis loin, et encore heureux d’avoir mon age qui colle a mon age mental. tu m’a pas vu regressé récement? genre je joue à « attrape la ficelle si tu peux »… et puis d’abord, je dors toujours avec mes peluche et j’assume.

    je me souvient de l’époque ou j’allais au lycée en lisant mes livres sur le chemin. j’ai fait quelques jolies chutes. Quelle idée de blonde (contrarié ma blondeur par un roux….) de marcher en lisant par temps de verglas. l’âme d’un clow

    tiens, tu va rires mais madame nicquevert se souvient de toi. une de ses filles est une coupine du net. Et on se connait depuis un an … et là elle a tilté que sa mère était peut être ma Maitresse de CM1. non mais t’imagine? que j’aurais voulu… d’ailleurs elle m’a fait me souvenir par l’intermédiaire de sa fille mon mémorable retard pour la classe de mer. le genre de truc que t’aimerais oublié… (oui c’est du 36015 messagerie privé en publique)

    j’y peux rien, je suis une puce surexcité qui n’arrive pas a ronfler comme ses 2 Hommes. et qui se shoot au coca.

  28. ps : et puis moi aussi j’aimerais te photographier jeune fille

  29. Moi je l’ai phoo-tograa-phiééé-euh, et pas toi !

    Même que c’était une phooo-tocoquiii-neuh, nananèèè-reuh

    :-)

    Mais après, elle a détruit la phoootooeuh…

    :-( Boouuhoouuuuuh

  30. Tiens, je connais un Christophe né le 29/9…

  31. @ Arbobo : arf (rire de la fille qui prend son petit-dej devant son ordi pour répondre à ses coms, oui je sais il est 11h, et qui s’étouffe avec des graines de courge bio)

    @ Cécile de Quoide9 et Christophe : chais pas si vous avez relevé que le 31 février n’existe pas. Parce que si tout le monde balance sa date d’anniv comme ça alors ok, moi aussi je veux un cadeau.
    Au fait Cécile, t’es née le même jour que mon frère.
    On va se calmer, ici c’est un blog culturel sérieux. (Arrête de rire, Christophe).

    @ Galeiliante : ah ben ça y est on se met tous à raconter des histoires perso sur Magda maintenant!!! huhu. Sérieusement, je n’en reviens pas. Madame Nicquevert! Bon, on va en reparler par mail… ah cette classe de mer… euh bon, allez, par mail.
    Et vive le Coca. Et tu me photographieras, j’adore tes œuvres. T’es douée, mademoiselle.

    @ Christophe : de mieux en mieux les copains, allez-y, défaites ma réputation sur Internet pendant que vous y êtes, moi qui me sentais au top, voilà que tu détruis tout avec des histoires de photos coquines… que vont penser mes lecteurs les plus sérieux, ceux qui ne sont pas du tout portés sur la chose, comme Arbobo, Roxane ou Agnès? ahahahahahahahhahahah

  32. Magda, ton anniv’, je sais bien qu’il n’est pas le 31/2 à plus d’un titre (b’en ui, outre l’incongruité de cette date imaginaire, tu as lâché la vraie date sur un comm’ quelque part).

    Sinon, pour la photo, Arbobo l’avait vue aussi, je lui avais montré ta magnifique agrafe de sous-tif assorti à ton rose à lèvre, telle une trace ténue d’une juteuse framboise sur une peau diaphane, émergeant discrètement dans l’entrebaillement dorsal d’un boutonnage incomplet d’une tunique verte.

    Brrr… j’en ai des frissons, rien que d’y repenser. Quel gâchis d’avoir détruit une telle photo qui eut fait un super sujet pour le Bic dans l’œil.

  33. @ Christophe : tu ne sais pas tenir ta langue, mister Chris. C’est diabolique. Je te pardonne parce que c’est bien écrit. Comme d’hab. Tout le monde va croire qu’on se fait Jules et Jim tous les deux avec Arbobo, mais bon, le fantasme c’est aussi le moteur d’un blog.

  34. « Tout le monde va croire qu’on se fait Jules et Jim tous les deux avec Arbobo » Oh, mais c’est pire mesdamzémessieurs ! N’oublions pas Lulu qui était aussi présent (ça vire Blanche Neige et les 7 nains là) ;-)

    Bon, sinon, pour ton anniv’, je n’ergoterai pas et je te laisse le choix dans la date, si ça peut te faire plaisir.

  35. @ Christophe : Comment tu as su ça… mais comment… toute mon enfance, j’ai pleuré de n’être pas brune comme Blanche-Neige, je volais les nains dans le jardin des voisins, et je bouffais des pommes à gogo dans l’espoir de tomber empoisonnée! Bon, là ce serait plutôt Blanche-Fesse et les Sept Mains mais c’est drôle tout de même cette coïncidence.
    Mon anniv? 6 octobre 1988 pourquoi? Ouais! Je vais avoir vingt ans lundi!!! (pourquoi personne ne me croit? hein? pourquoi?)

  36. Pingback: Ce que tu lis, elle l’imagine (photos à l’appui) « Dolora, exploratrice de blogs

  37. L’homme fatigué d’avoir trop regardé la ligne bleue des Alpes, c’est peut-être moi dans quelques années.
    Pourquoi cet homme ne pourrait-il pas continuer à être un vrai adolescent au soir de sa vie, y compris à travers des lectures non-conventionnelles pour son âge ? Une vraie question.
    Quant à notre couple potentiel, j’ai tout de suite envie de changer l’histoire, quelque chose comme « Lui, ingénieur, passe ses journées dans la programmation, ses nuits à jouer en ligne – a un peu de mal à voir les gens autour de lui. – Elle, prof de sport, pourquoi pas, sort d’une magnifique nuit d’amour avec sa petite amie du moment, une superbe brune originaire de Barcelone. » Par exemple.
    J’aime bien ce concept. quand j’aime bien, je m’abonne…

  38. @Emmanuel : j’adore ton histoire, plus glauque mais tellement plausible ! :-)

    @Magda : tu sais que je suis amoureux de toi, pour ton style, ta fraîcheur, ton soutien-g… euh bon, brmpf… donc je disais que ce que je préfère chez toi, c’est ta candeur à glisser sur mes jeux de mots et contrepéteries les plus XXX sans t’en rendre compte, ou en feignant de les voir. J’adooooore.
    Va falloir qu’Arbobo vienne pointer son index dans l’objet du délit et se marre comme une baleine ;-)

  39. @ Emmanuel : why not! Mais n’es-tu pas en train de mettre en scène un grand fantasme bien masculin, là? Car le programmateur va évidemment rejoindre les deux sportives incendiaires à un moment donné dans ton histoire, me trompè-je?

    @ Christophe : je viens de comprendre, c’est un grand classique en plus… je suis d’une niaiserie…

  40. J’avoue qu’en l’écrivant je me suis dit « Mais on dirait un fantasme, là… » Désolé… Mais pour être honnête, je n’avais pas imaginé de suite à l’histoire…

  41. @ Emmanuel : pas grave! L’idée que tu te fais du lecteur Suisse est très jolie, sinon… et les deux miss peuvent aller batifoler avec leur programmateur, pourquoi pas. Je devrais me reconvertir dans l’Harlequin pour hommes.

  42. Lou

    Je ne connaissais pas la tisane au fenouil, comme quoi on découvre tous les jours des nouveautés !:) Et je ne serai pas d’une originalité flagrante mais j’ai adoré lire ce billet, un peu vicieux pour ces victimes innocentes mais si bien mené… j’espère découvrir une suite à ce reportage, même si je risque bien de finir par en faire les frais :p

  43. @ Christophe : je crois que t’as jamais dû lire un Harlequin… depuis quand les collections Harlequin sont-elles bien écrites et pleines d’humour, hein?

    @ Lou : héhé, cela pourrait bien t’arriver en effet!

  44. @Magda : « depuis quand les collections Harlequin sont-elles bien écrites et pleines d’humour, hein? »
    Depuis que les filles de Pop Hits posent pour les couvertures d’Harlequin :-D

  45. Nous sommes décidément quelques uns à sévir dans les métros ! De mon côté, j’officie en version courte, très courte (si tu veux jeter un oeil, voir : http://laetitiaberanger.over-blog.com/categorie-10488482.html) Très sympa d’y associer des photos en tous cas !

  46. @ Laëtitia : quel bonheur, ton blog! merci pour le lien. Je suis fan.

  47. Merci de ta visite et de me faire une petite place dans tes liens, ça me fait très plaisir ! J’ai l’impression que nous risquons de passer pas mal de temps l’une chez l’autre ;-)

  48. Pingback: Ce que tu lis, elle l’imagine (photos à l’appui) | CRESS Media

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s