Toujours le même fantasme

aspisi

L’auteur dramatique Frédéric Aspisi.

Un viol, qu’un type, dans son lit, prépare mentalement, très minutieusement, afin de dérouler dans sa tête le film parfait d’un fantasme éternel.

Il y a des briques rouges noircies de gaz d’échappement,
c’est les années quatre-vingt,
c’est un film sur la danse et elle est latine et catholique – tous les indiens sont morts il y a déjà bien longtemps.
Elle a envie de réussir,
il faut qu’elle en veuille pour en avoir,
c’est un viol, tout le monde doit y trouver son compte.

Et ce viol, justement, cet acte tabou, honteux, misérable, affreux, doit le mener à la jouissance, tout en passant par les méandres d’un procès en esprit, occasion publique d’une guerre des sexes.

Brune et ses gencives sont brunes tout autant – on les voie quand elle rit, quand elle retrousse ses lèvres -,
mais non pas brune de tabac mais brune d’humus,
brune d’hommes,
– une femme faite d’hommes, songez un peu ! –
assise, trônant dans un fauteuil de velours vert,
moiré,
précisément comme toujours,
avec les cheveux droits de la justice,
alors que la jeune fille américaine les avait bouclés.
Et le procès sera aussi précis que le viol.

Le type, donc, prépare son viol. Il a la parole, le micro, même. Et puis soudain, cette fille, qui noie le type dans un déluge de questions.

Que direz-vous à l’enfant né du viol ? Qu’en ferez-vous ? Qu’il soit ou non consenti, que ferez-vous face à l’enfant ? Lui direz-vous à quel point il fût désiré, quel genre de désir l’a engendré ?

Toujours le même fantasme est une pièce de théâtre de Frédéric Aspisi publiée aux éditions Christophe Chomant. Elle sera bientôt portée sur scène par l’auteur, au Théâtre de la Bastille à Paris, à l’occasion du festival TRANS en juin 2009.

L’audace du sujet – le viol – trouve en la plume de Frédéric Aspisi un mode d’expression idéal ; la crudité du thème est magnifiquement contrebalancée par le rythme souple de la prose, et par une langue soutenue mais sans fioritures. Aspisi se tient en funambule au dessus du gouffre de la vulgarité et du cliché, sans jamais déraper. Casse-gueule? Oui. Mais, grâce au filet d’humour que l’auteur a su créer pour cette pièce osée, Toujours le même fantasme reste un plaisir de lecture, une balade du côté obscur de la force… avec un petit rire sardonique pas désagréable au fond de la gorge.

trans09

Toujours le même fantasme, jamais le même spectacle : une proposition aléatoire de Frédéric Aspisi ayant pour thème le viol comme moteur de l’écriture.
Spectacle créé en plusieurs étapes entre juillet 2007 et juillet 2008 entre « ON n’arrête pas le théâtre » (07 et 08) à L’étoile du nord (Paris 18) et « Labomatic theâtre 08 » à La Ferme du Buisson (Noisiel 77)

Les 19 et 20 juin à 21h30 ; le 21 juin à 19h30, Théâtre de la Bastille, Paris

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Sorties cul(turelles)

5 réponses à “Toujours le même fantasme

  1. Fafa

    Pas possible le thème c’est NON.

    • Mais justement, traité avec beaucoup de profondeur. un « non » qui vient de l’homme en personne, les questions venant de la femme. Vraiment intéressant. Connaissant mieux tes goûts et ton côté cartes sur table, je pense que ça devrait te séduire. Enfin, je sais pas. Enfin, tu me diras. :-)

  2. le sujet ne facilite pas la discussion, en effet.

    mais tu le présente comme un traitement intelligent.
    le cinéma a plus souvent joué sur les scènes choc qui transmettent au spectateur la brutalité du viol.
    Le théâtre a autre chose à faire entendre.

    • Je viens d’écrire un script de 20 minutes sur le viol… ;-) et tu n’as pas tort.
      Le théâtre en parle autrement.

      Loin d’un « Irréversible », loin de toute frontalité. Le théâtre donne la parole à… la parole. Raconter le viol est vraiment super périlleux. Tellement plus dur de le montrer. Et en parler avec ambiguïté et humour n’est vraiment pas à la portée de toutes les plumes. Il se trouve que là, oui, et c’est ce qui m’a soufflée dans ce texte.

  3. fertil

    j ai rien contre aspisi je l ai en prof cette annee,mais je trouve ce spectacle creux ,mal joue,c est juste aspisi ki prend plaisir a ecouter son texte,en plus c est pas aleatoire j ai des amis kilon vu et c etait exactement pareil,je n ai meme pas ete en colere apres ce spectacle c ca ki m a enerve ca ne m avait rien fait!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s