Mon premier mariage gay

Photo de Pierre et Gilles

Vendredi,  j’étais invitée à mon premier mariage gay. C’était à la Rotes Rathaus (la plus célèbre mairie de Berlin) impressionnant monument de brique rouge qui se dresse sur l’Alexanderplatz. Code vestimentaire : « Gris Crise », « Noir Désespoir », « Blanc Néant », avec juste une touche de couleur et un panier de pique-nique plein de bouffe.

Je débarque donc en tenue de souris intégrale, grise des pieds à la tête, les lèvres orange flash. Française toujours, j’arrive en retard, gare mon vélo minuscule devant un manège de petits chevaux, cours avec mes 20 kilos de provisions sous le bras et me fais bien remarquer en faisant claquer mes talons dans l’immense hall de la mairie. Avec horreur, je m’aperçois que seuls mon amoureux (vêtu de noir corbeau), les époux et moi-même avons réellement respecté le code couleur. L’Allemand a des goûts de chiottes, c’est connu, et c’est vrai ; l’Allemand ne comprend rien à la beauté de la couleur unique (peut-être aussi par une peur justifiée de l’uniforme) ; il a tenu à égayer son habit du dimanche d’un haut imprimés de tournesols maladifs ou de chaussures de randonnée.

Le moment historique (historique, s’entend, pour la Française que je suis) approchait. Les deux « JA » (« oui ») virils qui retentirent dans la salle firent gentiment rire. Les deux mariés se regardent, l’œil humide. L’un d’eux ne tient plus. Il se jette sur l’homme de sa vie et l’embrasse fougueusement. Une larme bêtement retenue vient brouiller ma vue lorsque la mère d’un des époux, le cœur comprimé, se lève pour crier « Oh mein Gott! » et éclate en sanglots de joie.

Et puis la fête, ensuite, on l’on déballe les paniers de pique-nique et on parle à tout le monde, où on se fout que Machin soit le cousin de Bidule, mais où on échange des blagues et des idées, où une jeune femme blonde, les cheveux tressés, se met à jouer de la cithare et à yodler pour les heureux mariés qui dansent, tous deux en costume noir, sur la scène d’un théâtre transformé pour l’occasion en salle des fêtes.

C’est là, je me disais, qu’il faudrait que j’emmène tous ceux qui se demandent pourquoi j’ai choisi de vivre dans cette ville grise et même pas jolie. Parce que ce n’est pas à Paris, lovée dans le luxe doré des cérémonies creuses à la française ou dans la platitude des fêtes de PACS, que je verrai un couple aussi émouvant que celui-là se dire oui pour la vie.

Publicités

11 Commentaires

Classé dans Mon Berlin

11 réponses à “Mon premier mariage gay

  1. Tu racontes tout cela si bien! J’imagine chaque détail et je sens l’émotion qu’il y avait – bravo. C’est vrai que la première impression de Berlin n’est pas toujours positive (moi, je l’avais trouvé assez moche) – ce n’est pas une belle ville historique comme Vienne, Lyon ou Paris – mais il y a énormément de charme, d’énergie et surtout la liberté d’être ou de faire ce qu’on veut. Je apprécie tant cela et j’espère pouvoir rester ici longtemps.

    • Moi j’aime cette ville justement parce qu’elle est moche! Elle me donne l’impression d’être un grand terrain de jeu, là où je peux m’exprimer sans avoir peur de casser la jolie porcelaine de grand-mère…
      Alors je te souhaite de rester aussi longtemps que tu le désires! Moi, je songe à me fixer pour la vie… mais je suis incapable de m’empêcher de faire des escapades ailleurs de temps en temps! La vie à Berlin est si peu chère qu’elle permet de voyager aussi.

  2. Mo

    Je vais me faire l’avocat du diable, mais, comme Berlin n’est pas l’Allemagne, Paris n’est pas la France et on peut assister à des cérémonies affreusement émouvantes chez nous aussi! Mais il est vrai qu’être bien gentiment dans la norme hétérosexuelle facilite les choses… Plus que le lieu, ce sont les gens qui comptent, et il est vrai qu’à Berlin on est majoritairement sans chichis.

  3. fashion

    Je vais enfin venir faire un tour à Berlin, vraisemblablement mi-avril. Incredible, non ?

  4. Neige

    bah dis donc il s’en passe des choses que tu me racontes pas en live, entre l’avion pour Dakar et ce mariage foufou… heureusement que tu continues à bloguer… bon à partir de maintenant on va avoir un peu de temps pour discuter de choses et d’autres et pas parler boulot… avant que je ne reparte de cette ville que j’adore, aussi en effet parce qu’elle est « moche », enfin pas lisse, pas ampoulée, un peu foldingue et spontanée…

  5. Je vais jouer les rabats-joies mais le mariage gay n’est malheureusement toujours pas possible en Allemagne. Il n’y a que le principe d' »eingetragene Partnerschaft », soit l’équivalent approximatif du PACS.
    Et je proteste énergiquement, c’est pas moche Berlin ! Il y a un peu de pleins de pays et capitales dans cette ville ! Accordons un peu de fierté aux villes bombardées/recontruites, que diable ! (Ça se sent là que j’habite dans l’une de ces villes ?)

  6. texte très touchant, merci d’avoir partagé cela avec nous !

    Trashy
    http://www.gay-mariage.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s