Jeune et Jolie au Japon

La première fois que j’ai découvert Kiriko Nananan, c’était il y a deux ans. Je vivais une histoire d’amour douloureuse. Alors, bien sûr, le titre d’un manga (moi qui n’en lit jamais) à la couverture orange et noir m’intrigua : Amours blessantes. Et plus encore, les grands aplats de noir, blanc et gris, les gros plans sur des détails étonnants des corps et des décors.

Kiriko Nananan a 37 ans, elle est mangaka. Elle écrit et dessine pour un journal pour jeunes filles au Japon. Son univers est plus proche de Virgin Suicides que des sempiternels mangas sur fond de branche de pommier. Toutes ses histoires sont celles d’adolescentes amoureuses, sensuelles et sexuelles, parfois violemment confrontées aux conséquences de leur beauté et de leur jeunesse. A Tokyo, beaucoup d’étudiants (garçons et filles) se prostituent pour subvenir à leurs besoins. Kiriko Nananan ne juge jamais ses sujets. Elle est à peine plus âgée qu’eux lorsqu’elle commence à publier dans le magazine Garo, en 1993. Tous ses shôjo (BD pour adolescentes) sont profondément générationnels et cependant, aucun d’entre eux ne peut être réduit à l’expression seule d’une époque. Qu’on relise Jane Austen, par exemple, et on y trouvera les mêmes inquiétudes et les mêmes thèmes éternels : une jeune femme confrontée au passage à la maturité sexuelle et à l’indépendance financière.

Ce qui frappe chez Nananan, c’est d’abord cette façon d’envisager ses planches, qui ressemblent à un story-board de film d’auteur. Les plans sont rapprochés. Il n’y a pas d’axe des regards. La plume de la dessinatrice choisit de dévoiler une nuque, puis un genou, puis un mégot de cigarette dans un cendrier, avant d’aller rêver un moment devant un paysage de sable et de mer où se tient, immobile, une pelleteuse. Les bulles de dialogue sont bien plutôt l’expression d’une pensée intérieure – voix-off poétique à la ligne aussi claire que les dessins de Nananan.

Blue est un des plus beaux albums : histoire d’amour pudique, entre deux adolescentes livrées aux premières duretés de la vie sexuelle et de la dépendance passionnelle. Comme les autres histoires de Nananan, Blue est hautement graphique, mystérieux et universel. Dans les peintres de l’adolescence, Kiriko Nananan se place à côté de Sofia Coppola et de ses jeunes filles en fleurs désespérées mais si belles à regarder. Moins dure qu’un Larry Clarke ou qu’un Gus Van Sant, mais sans doute plus juste, au plus près de la douceur d’une fille de 16 ans qui cache ses tourments métaphysiques sous une eau de toilette délicate et la fraîcheur… d’une fleur de pommier.

Publicités

15 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

15 réponses à “Jeune et Jolie au Japon

  1. Les lieux de l’enfance et de l’adolescence forment des paysages originels, géographiques et affectifs, dont personne ne s’évade jamais complètement.
    A propos de l’adolescence, je te conseille la lecture d’un manga de Jirō Taniguch intitulé « Quartier lointain », publié aux éditions Casterman.
    Pour une analyse plus détaillée: http://theswedishparrot.com/trois-oeuvres-de-jiro-taniguchi/

    • ça a l’air bien, quoique le trait de Kiriko Nananan soit si élégant qu’il me semble qu’aucun autre dessinateur n’arrive à l’égaler – et c’est pourquoi je ne lis jamais d’autres mangas! Merci en tout cas pour le tuyau…

  2. elou

    Tu me donnes très envie de le lire, je vais voir si ma médiathèque le possède, sinon, j’irai en librairie, car un manga aux airs de Sofia Coppola, c’est tentant…

  3. Moi non plus je ne lis jamais de Manga, à tord apparemement, mais j’adore ce coup de crayon et surtout les aplats en noir et blanc… Une future lecture :-)

    • Il me semble, d’après ton blog, que c’est tout à fait pour toi. Je trouve les autres mangas souvent un peu… vulgaires, les personnages mal finis, les visages tous semblables, tandis que chez Nananan, tout est épuré, architectural, et pourtant si sensible. Tu me diras!

  4. je ne lis jamais de mangas mais ce que vous dites de celui-ci éveille ma curiosité.

  5. tehofil

    Bon article !
    Cependant, je te ferais un petit reproche.
    Tu dis ceci :
    « Alors, bien sûr, le titre d’un manga (moi qui n’en lit jamais) »
    Puis ceci:
    « Son univers est plus proche de Virgin Suicides que des sempiternels mangas sur fond de branche de pommier »

    Comment peux-tu juger la galaxie manga dans son ensemble si tu n’en lis jamais ?
    C’est assez paradoxal.
    Ne serait-ce pas dû à des prejugés ?

    • Je n’en lis PLUS jamais, c’est vrai.
      Car à force d’essayer, on se lasse. C’est tout! Mais je ne demande qu’à être surprise. Malheureusement, depuis que j’ai découvert Nananan, je trouve que rien n’arrive à sa cheville dans le manga actuel, en particulier au niveau du dessin.

      • tehofil

        Après, faut savoir ce que tu recherches dans un manga. Si tu veux juste des beaux dessins, c’est clair que Nananan c’est le top (à mes yeux en tout cas).
        Cependant, l’ecole « manga » c’est avant tout l’art de la narration…
        Et dans ce domaine, la globalité des mangas sont bien au-dessus de ce qu’on a en France.
        L’histoire nous prend beaucoup plus aux tripes, car on est souvent bien plus impliqué, grâce à la mise-en-scène, à la mise-en-page et au rythme. (J’ai souvent chialer devant des manga, jamais devant une BD.)
        C’est ça que j’aime dans le manga surtout.
        Un bon representant serait Inio Asano.

      • bon j’ arrive (je decouvre) un peu en retard .
        C’ est marrant j’ allais le louer ce manga Blue à ma mediatheque, avant de m’ apercevoir, 10 bds dans les bras, que ma carte etait bloquée à cause d’ un dvd non rendu depuis juin …
        Mais tehofil je suis d’ accord et pas d’ accord, c’ est vrai que le manga peut facilement prendre aux tripes . Mais niveau narration c’ est pas toujours genial, je prends exemple, je viens de lire un manga qu’ on m’ a preté (biomega) c’ etait sympa mais y a eu pas mal de moment où je comprenais pas ce qui se passait, trop de point de vue different, d’ effets surchargés bref c’ était pas toujours tres fluide . En fait déja, c’ est tres dur à comparer, tout est different, la qualité du travail, la quantité, la culture, même le sens de lecture alors bon …
        Mais bon c’ est vrai que j’ ai été pris tres facilement par certaines series, qui font un effet limite addictif .
        En tout cas, je rejoins mohamed, faut lire taniguchi (mais bon lui c’ est de la triche, c’ est comme quand mon prof disait, moi j’ aime les mangas, j’ aime bien taniguchi … ok mais taniguchi c’ est Le mangaka qui s’ inspire de la bd occidentale)
        Enfin en general en mediatheque y a des mangas sympas et un peu differents de la masse de shonen qu’ on peut trouver à la fnac (où là, c’ est effectivement difficile de trouver un bon manga parmi toute la masse même si il y en a, c’ est pareil pour la bd et le comics en fait …)

        bref ça devient un peu du hors sujet mais quand même :)

  6. et puis merde j’ ajoute un truc à mon commentaire precedent .

    c’ est vrai que niveau narration, ils savent aussi ne pas se prendre la tête les japs, pour eux, le but c’ est de raconter une histoire, on trouvera plus difficilement chez eux des bds aux dessins hyper realistes genre je fais de l’ heroic fantasy à l’ huile ou des bds pompeuses graphiques intellectuelles (je suis pas contre mais l’ interet est autre que la narration, et defois c’ est frustrant de pas suivre l’ histoire ou de s’ emmerder tout simplement même si c’ est beau à voir).
    Pour resumer quelqu’ un m’ avait dit qu’ il avait rencontré un japonais à angouleme et qu’ il lui avait dit a propos d’ une bd, c’ est tres beau mais je comprends pas vraiment l’ histoire .
    ben voila

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s