Rendez-vous téléphonique avec les astres

Photo : Magda. (quelle grande photographe!)

Cela vous arrive-t-il, parfois, d’être tellement tiraillé entre deux possibilités qu’il vous est parfaitement impossible de faire un choix?

Voilà quatre jours que je n’ai plus d’ongles à force de me les ronger : je fais ça… ou ça?

Je repense au film de Kieslowski, Le hasard, dans lequel nous découvrons les voies du destin d’un jeune homme en trois volets : ce qu’il se passe s’il attrape son train pour Varsovie, ce qu’il se passe s’il ne l’attrape pas, ce qu’il se passe s’il est arrêté par le chef de gare sur le quai. Connaissant l’issue tragique du film, je me ronge encore plus les ongles.

Comprenant l’état piteux dans lequel se trouve sa fille, ma douce mère m’appelle et me dit en substance qu’une voyante de ses amies avait prédit ce moment de ma vie, et que je devrais lui en demander plus.

Je me rappelle qu’à l’époque, j’avais doucement rigolé – et je m’en mords dix fois plus les doigts de remords. Une femme, donc, une Américaine célèbre pour ses consultations astrologiques, a vu clair dans mon avenir, sans même avoir jamais vu mon visage.

Je fais donc fi de Descartes et j’écris à la dame en question. Laquelle me répond, du fin fond du Texas : rendez-vous au téléphone demain à 9h, GMT -6, et je vous donnerai une réponse. Mystère et boule de gomme, dirait Tintin à Milou.

Et vous, comment faites-vous pour répondre à des dilemmes urgents et cruciaux? Faudrait-il que je joue mon destin aux dés, comme le héros du roman L’homme-dé de Luke Rhinehart, dont me parlait Ficelle ?

Publicités

16 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

16 réponses à “Rendez-vous téléphonique avec les astres

  1. Alors là, j’ai du mal à te conseiller parce que je me ronge tout le temps les ongles pour faire un choix. Souvent, je demande à mes amis ce qu’ils feraient à ma place, mais c’est quand même un peu lâche! Récemment, un très bon ami m’a conseillé de quitter mon copain car j’étais malheureuse avec lui. Cet ami croit vraiment à l’astrologie et m’a écrit simplement: it’s written in the stars. J’ai décidé de le faire et me sens beaucoup mieux maintenant – peut-être cet appel n’est pas une mauvaise idée après tout. Je n’ai pas encore vu le Kieslowski mais je veux absolumment le voir dès mon retour à Berlin. Bonnes fêtes et j’espère que tu trouveras une solution..
    P.S J’aime beaucoup ta photo!

    • Merci pour la photo! Je l’ai prise dans le train de Vienne à Berlin. 9 heures de train en compartiment avec mon homme. Le bonheur. J’ai pris en photo tout ce que je trouvais beau à travers cette boule qui est celle de « La double vie de Véronique »… offerte par ma meilleure amie pour mon anniversaire l’an dernier. Et comme j’avais oublié mon appareil… j’ai utilisé mon téléphone portable, comme souvent!

      Le Kieslowski n’est pas mal du tout. Ce n’est pas mon préféré mais il est très intéressant. Et comme toujours, émouvant.

      Pour la décision, oh my god… je vous dirai ça bientôt… quand j’aurais appelé Mme Irma!

  2. Bon, première chose : es-tu sûre qu’il faille vraiment choisir ? Parce que choisir, c’est renoncer et patati et patata… Dans la mesure du possible, j’évite de choisir (je repère une jolie paire de ballerine, le modèle existe en rouge et en bleu : je prends les deux !). Si le choix est vraiment obligatoire, je me fie à mon premier mouvement (les rouges forcément). Au fond, tu sais ce qu’il faudrait faire, non ?! Mais si madame Irma peut te le confirmer, tu te sentiras mieux ! Vivement le récit de ce coup de fil astral :-) (et moi aussi, j’aime ta photo !)

    • je suis obligée de choisir en effet… ah si je pouvais tout faire! Mais cela signifierait me démultiplier physiquement entre deux villes séparées par 871 km!!!

      T’as raison je devrais aller m’acheter des chaussures, ça me rendrait mes esprits – tout est bon pour s’acheter des pompes non? :-)

  3. comment je fais pour y répondre?
    je n’y réponds pas…
    j’essaie de tout faire tant que je suis là

    maintenant j’ai hâte de connaître le résultat de ta conversation avec la voyante

    sinon, vite, l’homme dé t’attend….
    je l’ai fini
    ça m’a bien plu
    je vais en parler je pense

    • Je vais lire « L’homme-dé », oui, mais je suis déjà entre deux bouquins (comme par hasard) qui sont tous deux très bien…

      Je ne peux hélas pas ne pas répondre… j’ai hâte aussi d’entendre ce que Mme Soleil va me dire!

  4. Questionné un jour par quelqu’un qui lui a demandé s’il devait attacher son chameau ou s’en remettre à Dieu, le Prophète lui fit cette réponse : “Attache ton chameau et remets-toi à Dieu”

    Je suis issu d’une culture qui enseigne effectivement que tout est déjà prédestiné, mais nous ne sommes pas fatalistes. Car le fatalisme consiste à ne rien faire, ni avant le malheur, ni après le malheur, et à baisser les bras.

    • Tout est déjà prédestiné! J’y crois aussi, mais le destin est flexible et prend des couleurs sans changer de colonne vertébrale…

      Je m’en remettrai à Dieu tout bêtement car mon chameau déteste être attaché.

  5. Fafa

    bon sens, pragmatisme, rationnel : c’est quoi le plus drôle ? le plus risqué ? quelle est celle des deux entreprises ou je joue ma chemise, ma peau mon sang et mes os ? et let’s go babe !

    tu n’as rien à perdre, jamais et penser avoir quelque chose à perdre alors qu’on est tous voués à la poussière est illusoire. ;)

    bizzzz

  6. Les possibilités offertes par le dé de l’homme sont fort excitantes, mais il faut pouvoir s’en remettre et obéir à la décision du dé… Et quand le dé choisit pour toi, ça t’enlève le poids de la responsabilité (c’est ça qui est tentant) (stéphane comprendra)
    Moi je n’ai pas ce sens de l’obéissance ;-)
    Quant aux décisions à prendre (que tu as peut-être prise, j’arrive un peu après la bataille), je crois qu’on le sait au fond de soi. Mais c’est très au fond.
    Tu dis à voix haute : je vais faire ÇA, et tu écoutes ce que tu dis ton ventre dans la seconde qui suit. C’est très rapide, la réponse va très vite, et après elle est recouverte des peurs, des questions, des Oui mais…

  7. Mo

    Ne pas réussir à choisir, je connais. Tellement que je reste paralysée comme une idiote sur le bord du chemin.
    Ton histoire de voyance m’amuse, elle me rappelle la seule et unique prédiction qu’on m’a faite, à New York, où les psychics pullulent: après quelques remarques qui prouvaient que la dame était fort observatrice et psychologue, elle m’a promis un beau mariage et quatre enfants. J’aime Sissi, alors tu comprendras à quel point cette prédiction m’a plu. Mais comme je suis aussi assez pessimiste et que je ne sais pas admettre que mon idéal de vie comporte quand même une sacrée dose de cucul, j’ai aussitôt souligné la faille du truc: les enfants, avec le même homme? Celui du mariage? Le mariage, à 80 ans quand il sera trop tard pour la belle robe? Bref, une prédiction c’est bien, être d’accord pour l’entendre, c’est mieux.
    Et maintenant, j’attends la suite de ton histoire!

    • Ah , mais MA madame Irma n’était pas du tout comme ça! Vous allez voir… je vais vous raconter! (La tienne est à New York, c’est en effet pys…CHIC)

      Et pourquoi pas le beau mariage et les mômes et la robe de Sissi? T’en sais rien… ça peut arriver.

  8. Alors ???? Ce mystérieux rendez-vous téléphonique, tu nous le racontes quand ?!!! C’est très laid de faire ainsi durer le suspense :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s