Censure…

Jean-Paul Belmondo dans « A bout de souffle« , 1959

Depuis plusieurs jours, je subis, de la part de « lecteurs », des attaques d’une violence étonnante sur mon blog. Haine, insultes, misogynie, et j’en passe, sont au rendez-vous. Pourquoi? Je n’en sais rien. Un auteur vexé par un billet peu élogieux de ma part sur l’un de ses titres? Qui sait? Quelqu’un veut me décourager de tenir ce blog, et je me demande vraiment bien quelle importance une petite page web comme la mienne peut revêtir aux yeux de ce déchaîné.

Certes, je n’ai jamais visé le consensus, et récemment, je me vois bombardée de beaucoup de critiques, celles-là sans haine et parfois plus constructives. Je dois l’ouvrir un peu trop grand – et why not? j’aime ça. J’aime la discussion, aussi. Ces pages y sont ouvertes. Quant à la provoc’, elle est involontaire de ma part : suis-je vraiment si scandaleuse? Honni soit qui mal y pense…

La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe, ni même le pigeon des villes que je suis. Mais je me vois obligée de modérer les commentaires, parce que là, ça commence à bien faire. La dernière insulte en date consistait à me faire comprendre que j’étais une « salope frustrée de ne pas être un homme ». Mmmh… c’est un peu court, jeune homme.

Pardon d’avance à ceux qui ne verraient pas leur opinion immédiatement publiée. Et merci aux lecteurs qui continuent de commenter avec intelligence, font avancer la critique et partagent leurs idées sans hargne superflue. Pour eux, j’espère que ce blog est à la hauteur. Pour les autres… comme disait Bébel…

« Si vous n’aimez pas la mer… si vous n’aimez pas la montagne… si vous n’aimez pas la ville… allez vous faire foutre! »

(A bout de souffle de Jean-Luc Godard)

Publicités

26 Commentaires

Classé dans Au gré de la Toile

26 réponses à “Censure…

  1. J’en profite pour dire que je kiffe ton blog, c’est toujours écrit et mis en scène même si t’as des goûts vachement intello;) C’est mon commentaire bisounours !

  2. Bon, j’ai du rater un truc, et j’aurais adorer latter la gueule en direct aux abrutis qui se la pètent ici, ça m’apprendra à lire les billets sur ton site et pas seulement dans mon agrégateur de flux, je rate le plus croustillant, aaaargh !

    J’imagine que tu as fais sauter les messages incriminables, mais tu sais que tu peux savoir qui t’écris via ton interface administrateur (mail + IP de connexion).

    Te laisse pas faire la bloguinette !

  3. qui est le petit nabot qui se permet de t’insulter?
    j’aimerai connaître son identité!

    tu fais bien de modérer, moi je le fais. J’ai des spams, et je me vois mal avec des commentaires en anglais qui vantent les mérites de sites étranges.

    Bref, une gifle à cet admirateur, et hop on passe au billet suivant.

    Tu sais que je pense à des trucs que l’on pourrait faire, genre vidéo, j’aimerai que l’on taffe un peu ensemble, on va trouver un moment.

    je t’embrasse et bon courage
    moi aussi je kiff grave ton blog
    haha

  4. Fafa

    t’es sure que t’as pas confondu avec mes comms d’enervée-à-la-base ? ;)

    en tout cas moi aussi j’ai loupé le feuilleton … Balance nous les ips qu’on se me marre et puis comme ça on trouvera surement dans le tas celui ou celle que tu connais.

    Moi je parie sur une ex de boyfriend…

    biz

  5. Un petit mot (c’est rigolo, hier je disais que j’adorais cette phrase de la bave du crapaud qui n’atteint pas la blanche colombe…) pour te dire que j’accepte au nom de ta tranquillité que mes commentaires soit modérés ;-)
    (je crois que la piste de fafa est une piste possible…)

  6. « une salope frustrée de ne pas être un homme » ? ça sent le mec complexé de ne pas en avoir, non ?
    ben moi j’aime bien venir ici, même si je reste silencieuse la plupart du temps.

  7. Je crois que tu as ici affaire à deux phénomènes : d’une part des lecteurs égarés et qui se sentent obligés de te dire qu’ils n’apprécient/ne comprennent pas ce que tu fais (on se demande un peu l’intérêt pour eux de poster des commentaires, mais bon, même si leur ton n’est pas des plus agréables et leur critique pas des plus constructives, cela reste assez civilisé), d’autre part un troll pure souche (j’ai lu les commentaires qu’il avait laissés) qui, probablement au sortir d’une longue hibernation (vive le printemps !), a eu besoin de venir larguer une grosse crotte bien puante. Si dans le premier cas la critique a effectivement un rapport avec tes billets (desagréable, certes, mais ça prouve au moins que tu exprimes ici des opinions/points de vue précis avec lesquels on peut ou non être d’accord), dans le second c’est juste un abruti de plus sur internet (parmi tant d’autres !) et cela n’a rien à voir avec toi ni avec ce que tu fais. Donc ne te laisse pas décourager ;) .

  8. C’est quand même dingue tous ces salauds frustrés de ne pas être des femmes…

  9. Quel dommage qu’il existe des lecteurs si stupides qui n’ont rien de mieux à faire que de te laisser des commentaires si dégueulasses. Comme tu l’as dit, s’ils ont peur d’une opinion sur un blog qui les critiquent, il vaudrait mieux faire autre chose, non? C’est embêtant de devoir modérer les commentaires car je sais à quel point tu aimes avoir la discussion. Heureusement, les blogs de cuisine suscitent moins de polémiques ;-).

    Pour ma part, cela me fait toujours plaisir de te lire et j’espère que tu écriras ce blog très, très longtemps.

  10. @ Tous (Jojo, Christophe, Stéphane, Fafa, Amanda, Ficelle, Agnès, Vanessa) : mes chers, adorés lecteurs, oh merci, je vous kiffe et vous aime pour vos commentaires formidables, je baise vos pieds et je continuerai à vous envoyer ces modestes articles, puisque vous me faites l’honneur de les apprécier!

    Je ne parierais pas sur une ex de petit ami ou d’ancien petit ami. Je ne crois pas avoir jamais fréquenté d’homme capable de sortir avec une fille aussi tarée. Je ne crois pas non plus à un amant éconduit ou malheureux, presque tous les garçons de ma vie sont toujours restés élégants (enfin… sur ce blog du moins).

    Je crois à la version suivante : un pauvre garçonnet esseulé veut lire/regarder du porno. Il tombe sur mon vieil article sur Catherine Millet, grâce à un moteur de recherche mal intentionné (mots clés : partouzes, échangisme, gang-bangs par exemple, des termes qu’on retrouve dans cet article que notre héros a commenté en premier). Énervé par le féminisme jouisseur de mon article, il balance la purée. Classe, hein? Voilà une option plausible, l’autre étant celle d’un artiste frustré par un de mes billets… mais je ne vois pas qui.

    Cependant, je ne crois pas à la vengeance, donc, vos commentaires adorables me suffisent et une légère modération règle ce petit souci.

    Merci, encore, un grand merci!

  11. Je tombe des nues face à autant d’aigreures de la part de ces lecteurs indélicats. L’une des raisons pour lesquelles j’ai migré mon blog vers wordpress procède de la possibilité de modérer les commentaires, m’évitant ainsi à subir des commentaires malintentionnés.
    Tiens bon ma chère magda et continue à nous faire entendre cette belle musique intérieure qui sort des sentiers battus.

  12. Cécile

    Bon, j’aurais voulu écrire quelque chose qui serait un condensé entre les propos d’Agnès (excellente analyse) et ceux de Mohammed (entièrement d’accord avec la « musique intérieure qui sort des sentiers battus ») mais je ne crois pas pouvoir l’écrire plus justement, je me contenterai donc de t’encourager à poursuivre dans la voie que tu as choisie et qui te correspond, en faisant fi des injures, même si elles sont pénibles. La critique n’a d’intérêt que si elle est constructive. La méchanceté gratuite, le mépris ou la calomnie ne sont que des sous-catégories de la bêtise humaine et le mieux est peut-être de l’ignorer, de ne pas lui prêter un soupçon d’intérêt. Nous n’empêcherons pas les imbéciles d’exister. L’essentiel est qu’il(s) ne t’empêche(nt) pas, toi, d’écrire comme tu l’entends.

  13. Kochane Magda
    tu as un beau blog, pertinent à mes yeux, mais même s’il était affreux sale et méchant…
    continue pour toi, et un peu pour nous

  14. La franche misogynie est (heureusement) mal vue. Il reste pourtant des misogynes, je crois même qu’il en reste beaucoup, à qui s’offrent plusieurs options : se taire, assumer ou aller au conflit en avançant sous le masque de l’anti-féminisme.

    Prétendant qu’ils ne s’attaquent qu’à une minorité d’activistes, ces « anti-féministes » se permettent une violence rare dans leur propos. Pour eux le monde est juste et beau, les femmes y ont la place qu’elles méritent parce qu’elles sont inférieures (pardon, « différentes », dit l’anti-féministe politiquement correct) ou paresseuses.

    Avec eux, on a beau avoir le choix entre être ambitieuse (ma pauvre fille, ça ne sert à rien de lutter contre la nature, tu ne seras jamais un homme, tu es ridicule) ou pas (pas étonnant qu’elle soit si molle, c’est rien qu’une fille), à tous les coups l’on perd !

    Je crois que ces gens sont donc particulièrement énervés par les femmes qui entreprennent avec succès, comme toi, Magda, avec ce blog, et qui mettent à terre leur pseudo-argumentation. Quelle impudence …

    • Merci Algue. Oui, les féministes choquent encore. C’est qu’il y a donc des esprits à choquer!

      Ton analyse est tellement, horriblement juste!

      Vive le féminisme, longue vie au féminisme! Pas de crainte ici : les lecteurs masculins réguliers de « Ce que tu lis » sont des amoureux des femmes (et pas que de leur cul) et j’espère qu’on le leur rend bien…

  15. Roxane

    ouais… allez vous faire foutre!!!

    Je t’espère en forme.
    Des bises…

  16. @ Cécile, Michel, Roxane : merci pour vos encouragements, ils me font chaud au cœur, véritablement. Après une telle bordée d’injures, j’ai l’impression de marcher dans un champ de douce barbapapa avec vous, et ça me fait un bien fou. Merci merci merci!

  17. c’est un peu comme l’entartage, c’est violent, on n’aime pas ça, mais c’est un signe…

    quand même des crétins sans cervelle viennent te lire, c’est que tu commences à prendre de la place ^^

    pardon d’essayer de le prendre du bon côté, et je suis ravi que ta verve féministe soit toujours inentamée,
    machismo, ya basta!

    et fuerza Magda !!!!!!!!!!!!!

  18. Oui, j’avais lu un commentaire de ce style à la fin d’un article dans ton blog, macho et tellement imbécile! Il vaut mieux modérer et surtout ne pas pas abandonner. Bon courage!

  19. Tu n’aurais pas lu Papoua par hasard ? ;o)

    Plus sérieusement, ça devient dingue cette vague d’agressions verbales sur les blogs… Les seules que je déplore (je touche du bois) émanaient d’ado analphabètes suite au décès de Mickael Jackson dont j’avais un brin égratigné l’image quelques mois plus tôt à l’occasion de son 50e anniversaire… rien de grave quoi.

    • Euh non je n’ai pas lu Papoua, pourquoi, c’est vraiment très mauvais?

      En ce moment je me fais beaucoup agresser, surtout par des hommes, mais le dernier en date c’était vraiment le pompon de la pomponnette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s