Sauvons Sakineh

Une Iranienne à Bruxelles lors d’une manifestation visant à dénoncer la pratique inhumaine de l’exécution par lapidation.

Je relaie sur ces pages l’excellente initiative de Gicerilla. Une histoire dont beaucoup d’entre vous, sans doute, ont entendu parler. L’article est de Michèle Fitoussi dans Elle.

Souvenez-vous que la pétition contre cette monstruosité se signe ICI, sur le site d’Avaaz.org.

Et que vous pouvez faire un don ICI (à partir de 10 euros) qui servira à financer la campagne d’action pour faire pression sur l’Iran par le biais du Brésil et de la Turquie, ses deux alliés influents.

« Enserrée des pieds à la tête dans un drap blanc »

Enterrée dans le sable jusqu’aux épaules. Lapidée à mort à l’aide de larges pierres lancées par les bourreaux – tous des hommes. Comment, au XXIe siècle, peut-on encore accepter ça ? C’est  pourtant le sort auquel était promise il y a peu Sakineh Mohammadi Ashtiani, une jeune veuve iranienne de 43 ans, convaincue par les tribunaux islamiques d’adultère, avant et après la mort de son époux survenue il y a quelques années.

Ce dont elle se défend toujours. Ses aveux, dit-elle, lui on été arrachés sous la torture. En 2006, après avoir « avoué son crime » elle avait été condamnée à recevoir 99 coups de fouet. Mais cela n’était sans doute pas suffisant pour une faute aussi grave. Elle méritait la mort. Depuis quatre longues années passées dans les sinistres geôles iraniennes, entrecoupées de cauchemars, elle attendait sa lapidation.

Sakineh Mohammadi Ashtiani

Une mobilisation internationale sans précédent a fait surseoir in extremis ce châtiment barbare. Face aux mouvements d’opinion partis du Canada, des États-Unis, du Brésil et d’Europe, face aux manifestations d’associations de défense des droits de l’homme, dont Amnesty International, aux mouvements féministes, aux pétitions adressées aux dirigeants iraniens * (plus de 90,000 noms à ce jour) signées par des politiques, des personnalités et des intellectuels de tous pays ** demandant que cette mère de deux enfants – qui font eux aussi entendre leur voix, au péril de leur vie – soit libérée, le gouvernement iranien a accepté de différer la sentence.

Sakineh Mohammadi Ashtiani reste cependant condamnée à mort. Elle sera sans doute par pendaison, une exécution apparemment moins ignoble mais tout aussi injuste. D’abord, il n’existe aucune preuve de sa culpabilité et quand bien même. Ce qui devrait être, tout au plus, une affaire privée devient un crime en Iran où les droits en général et les droits des femmes en particulier sont plus que jamais bafoués où l’adultère est le seul délit puni de lapidation.

De nombreux autres prisonniers – en majorité des prisonnières – attendent dans le couloir de la mort. Parmi eux, Azar Bagheri, mariée à 14 ans, accusée d’adultère à 15 ans par son époux. Elle attend depuis quatre ans que soit exécutée la sentence…

Voilà pourquoi il faut continuer à protester urgemment, bruyamment toujours plus nombreux pour sauver Sakineh et les autres.

Par Michèle Fitoussi dans Elle, « Sauvons Sakineh ! »

* www.freesakineh.org

** « Il faut sauver Sakineh Mahammadi Ashtiani », par Bernard-Henri Lévy (« Libération » du 13 juillet 2010)

Publicités

16 Commentaires

Classé dans On s'engage!

16 réponses à “Sauvons Sakineh

  1. Cécile

    Ravie de constater que des blogs prennent le relai de ce combat. Peu surprise que le tien fasse partie de ceux-là. Mais si nous ne nous engageons pas, qui le fera pour elles?
    Reste à espérer que l’impact sera suffisant pour éviter au plus grand nombre de ces femmes d’être victimes de pareille barbarie.
    Je t’embrasse, chère Magda.
    (Et bon courage pour les derniers jours de boulot, la plage n’est plus très loin…).

    • Merci Cécile.
      j’ai l’impression que les vacances anesthésient les blogueurs et les lecteurs en ce moment… heureuse de voir que certains sont toujours fidèles au poste! :)

  2. Mais un tel châtiment est inhumain ! Pourtant il fut bien un jour conçu dans le tête d’un homme, un semblable. Un semblable ? Ah, non, je réfute, je refuse, je ne fais pas partie de cette engeance-là. Un p’tit booling avant l’apéritif ? Ah, non, c’est vrai, là-bas on ne boit pas. Merci Magda !

  3. paternostre

    Comment est-ce possible, en 2010, de voir encore de tels ARRIERES-MENTAUX ? …

  4. Bravo Magda pour relayer ces combats qui sont de vrais combats.

    Chez nous il fut un temps où, après avoir torturé sous l’oeil curieux des badauds à la tenaille et à la cire fondue, on démembrait avec quatre chevaux. C’était il y a seulement deux cent cinquante ans.

    Il faut toujours espérer et combattre, chacun avec ses modestes moyens, pour rendre à l’homme sa part d’humanité. Mais c’est si long.

  5. Pingback: Sakineh, en passant « Un Grand Moment de Féminisme

  6. Merci de relayer cette information, je l’ai fait également sur FB, sans trouver beucoup d’échos. Cette pratique est révoltante. Et dire que certains cherchent à faire passer Ahmadinejad pour un bon dirigeant…

    • Oui, moi aussi, cela me fait halluciner!!! évidemment, l’éventualité d’une guerre américaine contre l’Iran fait frémir la gauche européenne, ce que je comprends… mais n’oublions pas le sort réservé aux femmes dans ce pays – ce qui n’a rien à voir avec des histoires de bombe nucléaire… et ne doit pas non plus servir de prétexte à une intervention militaire.

  7. Hello Magda, je ne fais pas partie des anesthésiés :-) Je viens d’ajouter ma signature… les 600 000 sont proches. Si cela pouvait mettre fin à cette horreur…

  8. Bravo Magda, merci pour ce post. Ton blog est toujours aussi riche et juste.
    Bonne continuation.

    Kellouza

  9. Ni Putes Ni Soumises et la Regle du jeu, revue dirigée par Bernard Henry Levy, organisent un rassemblement dimanche prochain à 14h00 place de la République à Paris. + d’infos : http://www.niputesnisoumises.com/sakineh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s