Archives de Tag: mode

Un peu de transpiration

Chers amis lecteurs,

Pas mal d’entre vous se plaignent de m’avoir vue disparaître de cette page, bien que je sois plutôt très active sur la nouvelle, Génération Berlin, pour le compte de Radio France Internationale.

J’ai donc le plaisir de faire un saut de puce ici pour les paresseux :) ou les résistants qui ne souhaitent pas passer à la version plus berlinoise de mon blog!

Dire non au travail des enfants et à l’exploitation d’une main-d’œuvre sous payée dans les pays en voie de développement est un de mes chevaux de bataille, dont je rebats les oreilles de mes amis et de mes lecteurs depuis belle lurette.

Voici ma contribution vidéo d’une minute à cette croisade, pour le compte d’un concours de spots en faveur du commerce équitable. En espérant que ce spot aura l’heur de vous plaire… n’hésitez pas à le faire circuler!

« I wear only sweat »

Avec Sebastian Matthias Kolinski, Leonie & Anton Rimtragoon

Réalisation : Manon Heugel / DoP et Montage : Jonas Brandau / Son : Rene Paulokat / Musique : Honey & The Greek / Production : Oliver Moser & Jörn Hanicke

4 Commentaires

Classé dans On s'engage!

Concours de mannequins

Blouse vintage Yves Saint-Laurent, vendue sur le site Das Neue Schwarz, Berlin

Je vois d’ici vos têtes, amis lecteurs : Hein??? un concours de mannequins sur le blog de Magda, cette féministe acharnée? (sauf Arbobo et Christophe bien sûr, qui ricanent en se disant que ma midinettude éclate au grand jour).

Eh bien oui! un concours de mannequins, un vrai, mais ETHIQUE.

Lire la suite

32 Commentaires

Classé dans Mon Berlin, On s'engage!

Top-models digitales

De la pub sur ce blog? Non merci, jamais.

Mais j’avoue que cette pub-là : http://www.chloe.com/#/collections/ready-to-wear/summer-runway-2010/ad-campaign-video/fr

me fait quelque chose. Quelque chose qui fleure bon les années 50. On se croirait presque dans l’escalier de la rue Cambon.

Cette publicité vaut le coup d’être un peu regardée de près et analysée. D’abord, c’est la première pub que je vois sur Internet qui m’accroche le regard, et me donne envie de cliquer pour voir la suite. Enfin, elle est théâtrale et palpable. Les mannequins qui défilent ont l’air complètement… vrais. Elles ont l’air en chair et en os (plus d’os que de chair, mais ne demandons pas la lune). Il y a là une réalité directe, offerte, renforcée encore par la présence immobile du nom de la marque, écrit en lettres énormes. Un véritable élément de décor de théâtre, un effet 3D en polyester plus que réussi.

Ces modèles me font penser aux filles qui se vendent pour quelques euros en se montrant en culotte de dentelle par webcam. Sauf que leur culotte à elle est siglée, bien sûr, et que l’on vend du rêve pour très cher. Le tout marketé de façon à ce que vous vous preniez pour Marlene Dietrich, si jamais vous arrivez à percer le secret de votre carte bleue.

Voilà le nouveau visage de la publicité sur Internet. Il est inquiétant, séduisant, intéressant. Forain. Il n’est pas télévisuel, ni cinématographique. Il est intégralement muet, se regarde parallèlement à une lecture journalière de mails ou avec les news du jour. Un truc qui est là au coin de l’œil, qui agace, qui vend déjà du mythe charnel. Subliminal, comme la bouteille de Coca qu’on accusait d’apparaître dans des films en un quart de seconde dans les années 1980.

22 Commentaires

Classé dans Au gré de la Toile