Toquée de Tokyo

tokyo.jpg

Quand Thom m’a offert Tokyo de Mo Hayder par le biais du SWAP, pouvait-il savoir que j’avais un lien tout particulier avec cette ville? Mes pieds n’ont jamais effleuré le sol nippon, mais ma petite soeur, elle, y a revêtu kimonos, bikinis et talons aiguilles pendant de longues années pour l’objectif des photographes tokyoïtes durant sa carrière de fille sublime (= mannequin nourri au boeuf bourguignon, non-anorexique). Dans la bouche ourlée Chanel de ma soeur chérie, Tokyo, c’était : les piques-niques sous les cerisiers en fleurs, les karaokés avec les tops russes et brésiliennes, les dîners maladroits dans des restos chics, devant des montagne de sushis qu’elle n’arrivait pas à avaler… et puis la nostalgie, à la Lost in Translation, quand l’agence ne l’avait pas payée et qu’il n’y avait plus qu’un vieux sachet de noodles au fond du placard de la cuisine de deux mètres carrés.

 Je rêvais du Tokyo de ma soeur. Celui de Mo Hayder, l’auteur de ce thriller incroyablement haletant, m’a entraînée en deux petits jours dans un univers d’une noirceur sans pareille, peuplés de monstres humains et de yakusas pires que Satan sous amphétamine. J’avoue : j’ai cru m’évanouir au fond de mon lit lors de certains passages – je suis sensible, je vous l’ai dit. Mais ça valait le coup. Parce que :

 – L’héroïne de ce roman, ce pourrait être toi, moi, vous, simplement, en beaucoup plus bizarre que toi, moi, vous. Tout l’art d’une identification réussie.

– On ne peut PAS lâcher ce polar. Et pourtant, le style n’y est pas pour grand-chose (un peu neutre à mon goût, sauf pour certains passages éblouissants). Mais… quelle maîtrise de la narration! Pas de doute, on est bien dans l’oeuvre d’une anglo-saxonne.

– Il y a un scénario. Vous en avez assez du vent psycho-socio-cul franchouillard qui ne raconte rien? Ici, ça rebondit sévèrement, croyez-moi. Parfois à la limite de la crédibilité, mais finalement, on s’en fout un peu, quand on a le coeur qui bat à cent à l’heure. Personne n’a encore pensé à l’adapter à Hollywood? Allons, Scorcese, que fais-tu?

– Il y a le Japon, il y a la Chine, il y a un beau mec très tordu de Palm Springs, il y a une Nurse montée comme un chameau, il y a une maison croulante aux murs de papier de riz en plein Tokyo, il y a des jumelles Russes rose fluo, il y a tout pour vous faire rêver et transpirer, en somme.

Aligato, Thom, pour cette découverte. J’ai enfin lu un polar et j’en suis fière!

Publicités

18 Commentaires

Classé dans Ma vie littéraire

18 réponses à “Toquée de Tokyo

  1. critique aussitôt lue, livre aussitôt commandé..;)

  2. @ Amanda : C’est vrai? Je suis drôlement flattée… pour Mo Hayder, bien sûr… ;-) tu verras, ça ne te décevra pas! J’attends ta critique, alors!

  3. Fafa

    je n’y crois pas tu vas réussir à me faire lire un polar…énorme…

    bises

  4. Pas de doute, tu sais faire envie (les photos de ta sœur ? Naoon… le roman bien sûr !)

  5. oui

    ca donne envie
    de le lire

    Mais les lectures forment
    des tours
    sur le bureau

    tout ça me fait avouer
    ma lecture lente

    alors bientôt a la palette

  6. ah ça fait longtemps qu’il me fait envie celui là !! Bon, c’est décidé, il monte tout en haut de la PAL et je l’entame dès que je finis mon livre en cours ;-)

  7. @ Fafa : je te promets que moi aussi, j’étais complètement réfractaire au genre. Alors lis-le et j’attends ton avis! biz

    @Don : ah ah ah j’étais sûre qu’un garçon se manifesterait sur ce sujet… mais moi aussi, je garde précieusement les images de mes trésors familiaux! hihi!

    @Stéphane : oui mais tu es plongé dans tes lectures studieuses… alors c’est pardonnable… entre deux ballons de rouge à la Palette!

    @Emeraude : tu feras bien, et tu ne seras pas déçue, crois-moi!!! :-)

  8. waouww, époustouflant la critique, tu donnes vraiment envie de lire ;-) Le dernier livre japonais que j’ai lu c’est Geisha …

  9. Superbe couverture!
    Votre enthousiasme donne vraiment envie de le lire…
    Un site qui montre un japon très diffèrent …
    http://tokyo.blog.lemonde.fr/
    Amicalement,
    H.Z

  10. @ Stéphane : mais oui, juste deux sinon le grand petti Nicolas va te taper sur les doigts!

    @ Trinitty : je l’ai pas lu, enfin je ne crois pas, en tous cas j’ai lu un vrai témoignage de geisha dans les années 30, un livre fabuleux… il y a de belles choses dans la littérature japonaise. Mais là l’auteur est anglaise ;-)

    @Henri : elle est frappante, en effet, cette couv’. Je vais jeter un oeil sur votre site…

  11. j’ai fait un pelerinage dans l’hotel de lost in translation , je me souviens d’une soirée extraordinaire avec trois superbes musiciennes d’un trio à corde rencontré au hasard d’un mot echangé.

    oui tokyo et le japon sont magiques et les rencontres souvent trés belles.

    je commande le livre

  12. @ Waid : joli comment! ça devait être incroyable, ce « pèlerinage »… Tu verras, le livre n’est pas banal non plus.

  13. LVE

    Ca a l’air de compenser une bonne séance de gym, ton livre ?

  14. @ LVE : Je te jure, je crois que j’ai perdu cinq kilos allongée dans mon lit. Sans parler des cauchemars qui ont suivi ;-)

  15. Je n’avais pas vu cette note, mais je suis TRES content que ça t’ait plus :-)

    J’avais un peu peur, car dans ta fiche swap tu stipulais n’avoir aucune attirance pour le thriller. J’ai donc longuement hésité. Mais comme tu semblais attirée par la portée historique dans le roman policier…je me suis dit : pourquoi pas ? D’autant que la guerre Chine – Japon est un aspect de l’histoire dont on ne parle jamais qui a été totalement zappé des manuels scolaires et qui est en ce sens passionnant (ce qui est marrant c’est que le jour-même où j’ai fini ce livre…je suis tombé sur un article sur cette guerre, le seul que j’aie jamais lu dans ma vie).

  16. @ Thom : tu as fait un excellent choix en m’envoyant « Tokyo ». En effet, je suis passionnée d’histoire contemporaine et cette guerre Chine-Japon, dont on sait bien peu de choses, m’avait été évoquée il y a fort longtemps par un prof de prépa passionnant à qui j’ai souvent pensé lors de ma lecture de ce polar.

  17. Si les guerres sino-japonaises t’intéressent, je te conseille de lire « Chroniques de l’oiseau à ressort » de Haruki Murakami. Ce roman, pour moi un des meilleurs de Murakami (qui est un de mes auteurs préférés), ne parle certes pas que de ça mais aborde tout de meme la situation de la Mandchourie dans les années 30. Et puis c’est un livre sublime, tout simplement ;) .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s